Coopération décentralisée : Le développement rural et l’éducation priorisés dans la Région Atsinanana


Jacaranda

Le progrès technique et la mise en place de dispositifs favorisant les activités de production agricole, ont fortement influé sur le niveau de vie de la population du littoral Est.

Tout comme ses précédents projets depuis 2006, le Programme triennal 2016-2019 de coopération décentralisée entre la Région Atsinanana de Madagascar et la Région Normandie de la France a donné ses fruits, d’après la mission d’évaluation menée par une délégation du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID), en décembre dernier. Cette mission a, en effet, été organisée dans le cadre de la préparation de la participation des Collectivités territoriales décentralisées (CTD) aux deuxièmes Assises de la coopération internationale des collectivités décentralisées malgaches et françaises (AICT). « Ce programme triennal de coopération a officiellement démarré le 1er septembre 2016 et les conventions financières entre les partenaires et la Région Normandie ont été signées quelques mois après. Un programme resserré autour de sept actions, qui s’articule autour du développement économique territorial, rural et agricole a été élaboré; et un autre axe lié à l’éducation, la citoyenneté et la culture. La Francophonie et l’égalité du genre sont également intégrées de manière transversale dans ce programme qui s’étend jusqu’en 2019 », ont expliqué les responsables auprès de la Région Atsinanana.

Niveau de vie. Pour sa part, le directeur de la Coopération décentralisée au sein du MID, également secrétaire exécutif de l’AICT, Roger Mahazoasy, a mis en avant l’efficacité de la coopération internationale décentralisée, sur la vie quotidienne de la population. Avec la région Normandie, un dispositif de formation a été mis en place par le mouvement MFR (Maisons familiales rurales). « Il s’agit d’un dispositif adapté aux réalités des zones rurales d’Atsinanana. Même si la progression de l’effectif des jeunes ruraux qui s’inscrivent aux MFR est bonne, la masse critique de jeunes formés n’est pas encore atteinte. Des efforts sont menés pour que le réseau couvre l’ensemble de ce territoire régional, afin de prendre en compte toutes les problématiques locales. D’ailleurs, le rayonnement régional de la fédération de MFR Atsinanana est attendu pour accompagner les trois nouveaux MFR en cours de structuration », a expliqué le représentant du réseau. Par ailleurs, les coopératives agricoles et les pisciculteurs bénéficient également d’appuis techniques, grâce à la coopération décentralisée avec la région Normandie. En ce qui concerne l’éducation, des formations de formateurs, des échanges entre lycéens Malgaches et Normands, des ateliers pédagogiques, des concours de plaidoiries et plusieurs autres activités ont été initiés grâce à la coopération.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment