Jirama : Des pétroliers réclament l’apurement des arriérés


Jacaranda
Banky Foiben'i Madagasikara

La Jirama va mieux. La conférence de presse organisée avant-hier par les dirigeants de la compagnie publique d’électricité a fait état d’un bilan plutôt positif (voir notre article d’hier). Mais beaucoup reste encore à faire pour sortir la Jirama de sa situation difficile actuelle. Notamment en ce qui concerne les relations de la compagnie avec ses prestataires. Sur ce point d’ailleurs, le PCA de la Jirama avait annoncé effectivement lors de la conférence de presse qu’il y a des lacunes dans les contrats passés avec les pétroliers. Plus particulièrement sur le différentiel de 1.000 ariary entre le prix à la pompe et le prix du carburant acheté par la Jirama.

L’autre problème se trouve au niveau du paiement des arriérés de la Jirama vis-à-vis des opérateurs pétroliers qui lui fournissent ses carburants et qui sont évalués à 300 milliards d’ariary. D’après justement les opérateurs pétroliers, la Jirama devrait faire preuve d’un peu plus d’efforts pour payer ces arriérés. Une manière pour ces opérateurs pétroliers de dire que le bon déroulement de l’approvisionnement en carburants dans le futur, dépend de l’apurement de ces arriérés. Autrement dit, une interruption de l’approvisionnement en carburants de la Jirama n’est pas à écarter si les arriérés ne sont pas payés convenablement. Bref, la lutte contre le délestage passe aussi par l’apurement des arriérés de la Jirama vis-à-vis des fournisseurs en carburants.

R.Edmond.


Share This Post

Post Comment