Niveau des prix : Inflation favorisée par la saison cyclonique, selon la Banque centrale

Jacaranda
Les employés méritants de la Banque centrale de Madagascar ont reçu des distinctions honorifiques, lors d’une cérémonie organisée samedi dernier.

La stabilisation des prix figure parmi les objectifs de la politique monétaire de la Banque centrale de Madagascar. Les dégâts du cyclone rendent, cette mission difficile selon le gouverneur de l’institution, Alain Rasolofondraibe.

Le niveau général des prix tend à la hausse ! La Banque centrale a annoncé une forte baisse de la production, pour cette saison agricole, à cause du passage du cyclone Ava. « Pour l’année 2017, on peut dire que les objectifs sont atteints, malgré les difficultés qui se sont présentées. Cette année, l’indice des prix à la consommation devrait afficher une baisse, pour que le taux d’inflation avoisine les 8%. La croissance du Produit intérieur brut (PIB) devrait également atteindre 5,1% selon les prévisions de la loi de finances 2018. Ces objectifs sont réalisables, même si la situation est actuellement compliquée avec les dégâts cycloniques. L’inflation pourrait se faire sentir, à cause de l’insuffisance de l’offre », a expliqué le gouverneur de la Banque centrale de Madagascar (BFM), lors d’une cérémonie de présentation de vœux et d’attribution de distinctions honorifiques à des membres de son personnel qui s’est tenue samedi dernier au « Yandy By-pass ».

Stabilité. En effet, cette maîtrise de l’inflation est le rôle de la BFM, à travers la mise en œuvre de sa politique monétaire. L’importance de ce rôle a été soulignée par le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, dans son discours à l’ouverture de la cérémonie. « De nombreux défis nous attendent pour cette année. La lutte contre l’inflation et la stabilité macroéconomique figurent parmi les plus importants d’entre eux ; et la Banque centrale a un grand rôle à jouer dans ce cadre », a-t-elle noté. Outre la maîtrise de l’inflation et de la stabilité macroéconomique,  le gouverneur de la BFM a également mis en avant des résultats positifs, notamment la situation des réserves en devises qui peuvent maintenant suffire pour quatre mois d’importations. L’objectif, selon ses dires, est d’atteindre le niveau des six mois d’importations. En ce qui concerne la conjoncture sur le marché des devises, l’Ariary devrait rester stable si l’on se réfère aux prévisions basées sur l’évolution de l’offre et la demande, d’après les explications de la BFM. « Cette évolution dépend également de nos exportations et des financements extérieurs », a précisé le gouverneur Alain Rasolofondraibe.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.