Perspectives économiques en Afrique : L’édition 2018 de la BAD publiée ce jour

Comme chaque année, le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) édite un rapport qui met en lumière les résultats socio-économiques, les perspectives et les progrès dans 54 pays africains. L’édition 2018 de ce document intitulée « Perspectives économiques en Afrique (PEA) » sera publiée ce jour. A cette occasion, l’institution de référence en matière de financement du développement en Afrique, fournira des chiffres éloquents sur les résultats et perspectives macroéconomiques dans l’ensemble du continent. Le rapport « Perspectives économiques en Afrique » fournit des clés pour décrypter et comprendre les multiples réalités socio-économiques des pays africains grâce à des évaluations régulières, rigoureuses et comparatives. Il offre des prévisions à court et moyen termes concernant l’évolution des principaux indicateurs économiques pour l’ensemble des 54 États membres régionaux, et fait le point sur les défis socio-économiques et les progrès enregistrés dans chaque pays. « Le rapport propose les analyses des économistes de la BAD concernant le développement économique de l’Afrique au cours de l’année écoulée et pour les prochaines années », indique la BAD. Devenu le principal rapport de cette institution africaine, ce document est également une publication de référence pour tous ceux qui s’intéressent au développement de l’Afrique, notamment les chercheurs, les investisseurs, les organisations de la société civile ainsi que les partenaires au développement.

Informations détaillées. L’édition présentée ce jour au siège du Groupe de la BAD à Abidjan fournira une analyse rigoureuse et exhaustive de l’état de l’économie africaine, et des profils nationaux détaillant ainsi les principales évolutions récentes et les perspectives pour chaque pays. Ces rapports complets et indépendants mettront l’accent sur les enjeux de préoccupation de chaque sous-région et fourniront une analyse précise et rigoureuse de l’environnement économique et social. Outre le principal rapport PEA, certaines questions urgentes et d’actualité seront abordées. Comme auparavant, des économistes de la Banque prépareront des synthèses économiques par région d’ici à la fin janvier. Des perspectives économiques actualisées seront également, comme d’habitude, présentées lors des Assemblées annuelles de la Banque prévues en mai 2018. « Compte tenu de l’évolution rapide de l’Afrique et de l’ordre économique international, la Banque a remanié le rapport pour renforcer sa pertinence politique tout en veillant à ce qu’il réponde adéquatement aux besoins des opérations de la Banque. Plusieurs modifications sont évidentes. Afin de faciliter le dialogue politique et le plaidoyer, le rapport PEA 2018, qui compte plus de 54 fiches-pays, a été réduit à un maximum de quatre chapitres, soit 180 pages environ contre plus de 300 pages par le passé », ont affirmé les responsables auprès de la BAD.

Stabilité. Pour Madagascar, l’édition 2017 des PEA a souligné la nécessité d’un environnement politique stable et la poursuite des réformes structurelles, pour avoir une évolution positive. En 2017, la croissance économique de Madagascar était à 4,1% et devrait atteindre 5,1% pour cette année en cours. La moyenne africaine est de 3,4% pour 2017 et prévue à 4,3% en 2018. Le rapport PEA 2017 a également évoqué le besoin de rattraper le retard en matière d’industrialisation, favoriser une croissance inclusive, en menant à bien la stratégie de développement des zones économiques spéciales (ZES), tout en aidant les très petites entreprises à se transformer avec l’aide d’un secteur financier adapté aux besoins des « jeunes pousses ». Les résultats des efforts menés dans ces différents domaines seront connus ce jour.

 

Recueillis par Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.