PADEVE : 27 millions d’Euros pour développer les villes d’équilibre

Jacaranda

Les études relatives à la mise en œuvre du Programme d’Appui  et de Développement des Villes d’Equilibre sont maintenant lancées par le ministère auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement.  Il s’agit d’un programme réalisé en partenariat avec l’Agence Française de Développement  au niveau des six villles et financé à hauteur de 27 millions d’Euros dont les 70% de ce financement seront alloués aux investissements en infrastructures et équipements. L’objectif consiste à assurer un développement urbain via l’appui aux villes secondaires qui jouent le rôle de villes d’équilibre. Plus précisément, ces villes d’équilibre sont quelques grandes villes, autres qu’Antananarivo, d’une taille de 200 000 à 500 000 habitants et ayant déjà un rayonnement au niveau de leur province ou de leur région. C’est ce qu’on a appris lors de la réunion du Comité de pilotage national hier.

Influencer. En outre, l’appui de ces six villes, à savoir Antsiranana, Fianarantsoa, Toliara, Antsirabe, Mahajanga et Toamasina permettra d’influencer positivement la structuration territoriale du pays. Les trois premières villes vont bénéficier des investissements conséquents en infrastructures et équipements tandis que les trois dernières seront appuyées en termes de planification urbaine, de renfrocement de capacité et d’appui institutionnel. Notons que le programme PADEVE comprend notamment les travaux d’infrastructures et d’équipements divers comme la construction de rocade, de ruelle, des drains, des espaces publics et d’équipements de proximité ainsi que les marchés et les abattoirs. Quant à la planification urbaine, une mise à jour des plans d’urbanisme directeurs et l’élaboration de contrat-programme et des plans d’urbanisme de détails sont en vue.

Services urbains. Par ailleurs, le PADEVE a pour objectif d’améliorer les conditions de vie de la population dans les villes concernées en soutenant une approche intégrée. Il s’agit notamment de la création d’un envrionnement d’infrastructures et de services urbains propices au développement économique et à l’amélioration du cadre de vie de la population. Leurs capacités techniques et financières seront également renforcées afin qu’elles puissent gérer efficacement les services urbains et investir dans les équipements publics, a-t-on conclu.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.