Projet KOBABY : 32 milliards Ariary pour le développement local et la biodiversité

Jacaranda
Signature d’accord de financement de 7 millions d’Euros pour l’environnement, hier au Ministère des Finances et du Budget à Antaninarenina.

Le premier accord de financement de cette année a été signé hier entre le ministère des Finances et du Budget et l’AFD (Agence Française de Développement). Il s’agit de 7 millions d’Euros dédiés à la préservation de la biodiversité.

Destruction des forêts, exploitation sauvage et menace à la biodiversité… Tels sont les fruits du manque de revenu des communautés locales, dans les alentours des aires protégées de la région Diana. Pour résoudre ce problème, un projet dénommé KOBABY sera mis en œuvre afin de promouvoir la gestion durable des ressources naturelles. Hier, un accord subvention de 7 millions d’Euros, soit environ 27 milliards d’Ariary a été signé entre l’AFD et l’Etat Malagasy représenté par le ministre des Finances et du Budget, pour financer ce projet de renforcement des Aires protégées et de développement local. Outre ces 7 millions d’Euros, l’Etat Malagasy contribuera également à hauteur de 1,4 million d’Euros, soit environ 5 milliards d’Ariary. En tout, plus de 32 milliards d’Ariary seront alloués au KOBABY, qui signifie « Prendre soin et protéger », selon le dialecte local.

Déterminant. La préservation de la biodiversité et la protection des aires protégées figurent parmi les priorités du pays, selon les représentants du Gouvernement présents lors de la cérémonie d’hier. « L’environnement est un secteur primordial pour le développement de Madagascar. Il est aussi parmi les priorités et les défis du Plan national de développement. Nous savons que la dégradation de l’environnement nous coûte très cher, avec les perturbations climatiques, si je ne cite que le cyclone, l’inondation et la sécheresse. Pour mieux préserver les aires protégées marines et terrestres, il faut améliorer les revenus des communautés locales. Cela va se faire par l’appui aux filières pêche, tourisme, agriculture, élevage et artisanat », a affirmé le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona.

Développement local. Pour sa part, l’ambassadeur de France, Véronique Vouland-Aneini, a souligné que la France reste présente pour appuyer la préservation de la biodiversité, depuis 2006. De nombreux autres projets sont également en vue pour cette année, dans le cadre du partenariat entre Madagascar et l’AFD. Outre la protection de l’environnement, l’objectif est également d’améliorer la qualité de vie des populations locales, d’après les explications de l’ambassadeur de France. En effet, nombreux sont les projets appuyés par la France, concernant le reboisement des versants et la promotion de l’agriculture durable. Ces projets visent l’implication des communautés locales.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.