Colloque national des impôts : Pour la sécurisation des recettes fiscales

Jacaranda
Le DGI Razafindrakoto Iouri Garisse entouré des 14 Directeurs Régionaux des Impôts.

Après la réunion avec les opérateurs qui a eu lieu à la Chambre de Commerce et d’Industrie à Antaninarenina, la Direction Générale des Impôts (DGI) tient depuis hier et jusqu’à aujourd’hui, son colloque national au Carlton. 425 agents de l’administration fiscale composés de directeurs centraux et régionaux, de chefs de services, de tous les chefs de centres fiscaux et de l’ensemble des inspecteurs des impôts participent à ce colloque visant à harmoniser l’application des nouvelles dispositions fiscales de la Loi de Finances 2018 notamment suite au changement de régimes fiscaux en matière de TVA et d’impôt synthétique.

BAD. « Rationalisation des régimes fiscaux et incitations à la formalisation pour l’amélioration des recettes ». Tel est le thème de ce colloque national des impôts qui est financé par la Banque Africaine pour le Développement (BAD) à travers le Projet d’Appui à la Gouvernance Institutionnelle (PAGI). Des assises nationales qui revêtent un caractère particulier du fait que Madagascar bénéficie désormais de la confiance des bailleurs grâce en majeure partie aux recettes fiscales des années précédentes et peut procéder à des changements en ce qui concerne les régimes fiscaux.

ZES. Comme il a été expliqué mardi devant les opérateurs économiques à la Chambre de Commerce et d’Industrie, le fisc a effectivement simplifié au maximum le mode de calcul des impôts. Ainsi, le régime du réel simplifié a été supprimé pour laisser les contribuables choisir librement entre le régime de l’impôt synthétique et le régime du réel avec un seuil unique de Ar 100 millions. Concernant les Zones Economiques Spéciales (ZES) qui sont un sujet brûlant d’actualité ces derniers jours, le Directeur Général des Impôts, Razafindrakoto Iouri Garisse a tenu à expliquer  que « les entreprises qui opèrent dans ce domaine doivent se soumettre aux lois et règlementations en vigueur. Etant donné que les exportations constituent leur activité première, elles pourront bénéficier des avantages fiscaux y afférents comme le remboursement de crédits de TVA ».

R.S

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.