Elevage : Handicapé par un coût de production élevé

« L’élevage, source de revenus rapide et durable ». Tel est le slogan du Malagasy Professionnels de l’Elevage (MPE) lors de l’organisation de la 10e édition de la Foire de l’Elevage et des Productions Animales (FEPA qui aura lieu du 03 au 06 mai 2018 au centre By-Pass Alasora CPA. « Nous incitons notamment les jeunes à se lancer dans ce secteur porteur qui a un fort potentiel à Madagascar. Néanmoins des faiblesses sont quand même identifiées. A titre d’illustration, ce secteur est handicapé par un coût de production élevé surtout pour les produits dérivés comme les œufs, les charcuteries, les fois gras et les produits laitiers, sans oublier l’insuffisance des infrastructures surtout les routes, l’insécurité, l’assurance agricole et le problème d’accès au financement », a expliqué Solofo Rakotondrahanta, le directeur du MPE lors d’une conférence de presse hier à son siège à Nanisana.

Résolutions. En effet, « toutes les matières premières y compris les reproducteurs et les poussins pour la filière avicole sont presque importées. Face à cette situation,  nous allons réunir tous les acteurs concernés au sein de notre plateforme tout en organisant un atelier national avant la tenue de la 10e édition de la FEPA. Et les résolutions seront présentées à toutes les parties prenantes à l’occasion de cet événement », a-t-il rajouté. En outre, la qualité et l’hygiène y seront discutées dans le cadre d’une conférence-débat. L’objectif étant ainsi de mettre à la disposition du grand public toutes les solutions et les stratégies servant à développer les différentes filières d’élevage. « Et puisque les jeunes sont mobilisés et sollicités à investir dans ce secteur, nous allons accorder une entrée gratuite pour les étudiants », a-t-il annoncé.

Aires spéciales. Parlant de la FEPA, le nombre de stands augmentera de plus de 50%, soit 155 stands contre 100 stands lors de l’édition précédente. En outre, des aires spéciales seront mises en place pour exposer les différents types d’animaux d’élevage. « Il y aura également des rencontres entre les opérateurs locaux et les opérateurs étrangers », a conclu le directeur du MPE.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.