Investissements : Léger ralentissement pour le secteur privé

Les investissements publics évoluent beaucoup plus vite que les investissements privés.

L’attractivité des investissements s’est améliorée pour Madagascar, depuis la mise en œuvre des réformes pour l’amélioration de l’environnement des affaires. Cependant, les statistiques indiquent une baisse continue du taux d’investissement privé, depuis 2012.

Bien que Madagascar ait affiché quelques améliorations au niveau du climat des affaires, l’évolution du niveau des investissements reste inquiétante, si l’on se réfère aux indicateurs publiés par le Ministère de l’Economie et du Plan. En effet, la Grande-île a amélioré sa note pour la création d’entreprises de 3,05 points, dans le rapport Doing Business 2018 de la Banque Mondiale, par rapport à celui de 2017. Cette note est à 47,67 sur 100, plaçant le pays au 162e rang sur 190, en termes de création d’entreprises. Ce volet n’est pas le seul à avoir évolué positivement dans ce rapport 2018. La note pour l’obtention de permis de construire a également connu une augmentation de 4,28 points ; l’obtention de prêt de 25 points ; le raccordement à l’électricité de 1,16 point et le transfert de propriété de 0,07 point. Certes, cette évolution est favorable pour l’attractivité des investissements, mais les chiffres enregistrés sont loin d’être satisfaisants.

Rapports. Par rapport à l’évolution des Produits intérieur s  bruts (PIB), celle des investissements reste faible. Cette année 2018, le taux d’investissement est estimé à 15,3% du PIB. Ce chiffre était pourtant à 321,7% en 2009, ensuite à 17,6% en 2013 pour finir à 15,3% en 2017. Selon les données du Ministère de l’Economie et du Plan, les investissements publics affichent une bonne évolution, avec un taux passant de 4,3% en 2009 à 2,7% en 2012, ensuite à 6,2% en 2018. Du côté du secteur privé, ce taux est en baisse continue, allant de 14,8% en 2012 à 9,1% en 2018. En termes de valeur, les investissements étrangers connaissent une importante hausse depuis l’année dernière, aussi bien au niveau du secteur public que du secteur privé. Depuis les promesses de financements de 10,5 milliards USD formulées par les bailleurs de fonds lors de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs (CBI) en décembre 2016, plusieurs réalisations ont été constatées, selon les informations auprès du Ministère des Finances et du Budget. A noter que sur ces promesses, 6,3 milliards USD concernent le secteur public et 4,2 milliards d’Ariary sont dédiés au financement des programmes et projets du secteur privé. « Pour le secteur public, les engagements à fin 2017 totalisent 3 milliards USD, dont 1,3 milliards concernent de nouveaux financements signés au cours de l’année dernière. 1,2 milliard USD restent encore à décaisser sur des projets déjà en cours et 500 millions USD sont déjà décaissés. Pour le secteur privé, les engagements à fin 2017 s’élèvent à 2 milliards de dollar », a indiqué notre source.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire