Fraudes et vols de courant : 3 798 abonnés de la JIRAMA contrôlés

Jacaranda

Des éléments de Tast Force Terrain (TFT) de la JIRAMA ont effectué une opération de ratissage  dans plusieurs quartiers de la Capitale.

Depuis octobre 2017 jusqu’au 27 mars 2018, ils ont contrôlé 3 798 abonnés. Et des anomalies ont été constatées au niveau des 570 clients sur ces abonnés contrôlés, d’après un communiqué de la JIRAMA.   Parmi lesquels, 337 clients ont fait des fraudes et vols de courant tandis que les 243 autres abonnés ont eu une incohérence de puissance. Les types de fraudes et vols de courant sont entre autres, le branchement direct sans compteur, le piquage avant compteur, le branchement illicite, le shunt derrière le tableau, le compteur non pris en charge et le truquage des compteurs. Ce dernier constitue notamment d’une fraude mécanique et électrique.

Agents de la JIRAMA. Notons que ces fraudes et vols de courant sont réalisés par des abonnés de la JIRAMA, mais il y a également eu des cas où ceux-ci  travaillent en étroite collaboration avec des agents de cette société nationale de production d’eau et d’électricité. A titre d’illustration, un agent monteur de la JIRAMA a été pris en flagrant délit pour branchement direct au sein d’un nouveau bâtiment d’un particulier à Tsaralalàna. Ce client aurait payé une somme de 1 300 000 Ar, se rapportant au devis à la caisse de la JIRAMA. Cependant, les travaux d’installation du branchement électrique n’ont pas été exécutés par les agents de l’entreprise mais par des tiers en juin 2017, a-t-on évoqué. Du coup, cet abonné n’a pas reçu des factures de consommation depuis la réalisation de ces travaux jusqu’à maintenant. Des  éléments de TFT viennent d’effectuer un contrôle à son domicile. Après le constat d’un branchement illicite, ils ont tout de suite procédé à la coupure de l’électricité ainsi qu’à la dépose des appareils de comptage électrique. Mais un agent de la JIRAMA faisant partie de ces éléments de TFT s’est encore concerté en aparté avec ledit client  pour la continuation de la fourniture de l’énergie électrique. Il n’a pas ainsi hésité à procéder immédiatement à un branchement direct sans compteur. Et en contrepartie, il a reçu à deux reprises de la part de ce client une somme totale de 700 000 Ar, a-t-on dénoncé.

Extorsion de fonds. Ce même agent de la Jirama s’est encore rendu au domicile de cet abonné à Tsaralalàna afin de lui offrir d’autres services, telle que la pose de trois compteurs d’électricité moyennant le paiement de la somme de 1 200 000 Ar dont 1 050 000 Ar ont été déjà empochés via monnaie mobile. Face à cette situation, la JIRAMA a porté plainte contre cet agent monteur et consorts au niveau de la police économique pour branchement direct, corruption, usurpation de titre et des fonctions tout en procédant à son licenciement sans préavis. Par ailleurs, un autre cas concret de fraudes et vols de courant a été découvert par les éléments de TFT à Isoraka. Deux individus dont un agent releveur de la JIRAMA auraient constaté des anomalies dans les locaux d’un abonné le 21 mars 2018. Après avoir coupé le courant au niveau du disjoncteur, ils sont revenus sur les lieux le lendemain aux fins de dénonciation et de dissimulation de ces anomalies. Et ils auraient également fait une extorsion de fonds d’une valeur de 6 millions Ar afin de rétablir le courant, a-t-on révélé. Ces deux individus malintentionnés ont été ensuite piégés et pris en flagrant délit samedi dernier. Ils sont ensuite déférés au parquet et placés en détention préventive à Antanimora. Puisque l’administration pénitentiaire est encore en grève, ils sont ainsi détenus à la brigade criminelle à Anosy en attendant leur transfert, a-t-on conclu.

Navalona R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.