Filière litchi : Des dizaines de containers expédiés ont été avariés



Jacaranda
Faly Export se sacrifie en investissant dans le désenclavement des sites de production.

Le directeur général de la société Faly Export, Faly Rasamimanana, a tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises afin que toutes les parties prenantes de la filière litchi prennent leurs responsabilités face aux problèmes récurrents affectant la production tant en quantité qu’en qualité.

Cependant, « aucune décision n’a été prise. Du coup, des dizaines de containers de litchi expédiés à l’étranger lors de la dernière campagne ont été avariés une fois arrivés à destination. Les opérateurs concernés n’en ont pas vécu cela auparavant. Et la forte dégradation des pistes rurales menant vers les sites de production de litchi est à l’origine de ce problème. En effet, les camions y ont dû attendre deux jours pour pouvoir effectuer leur chargement. Ce qui a retardé le traitement des fruits une fois collectés », a-t-il expliqué.

Initiative. Rappelons que cet opérateur qui a prôné le système de référentiel HOREB (Hygiène, Organisation, Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité) depuis quelques années, a déjà évoqué bien avant l’ouverture de la campagne de collecte de l’année dernière, qu’il faut réhabiliter ces pistes rurales afin de faciliter l’acheminement des produits destinés à l’exportation. « En effet, la production de litchi tendait à la baisse en raison des impacts du changement climatique, alors qu’il y avait d’importantes récoltes localisées dans des zones enclavées qui n’ont pas pu être évacuées. Puisque personne n’a pris aucune décision face à cette situation alarmante, j’ai dû prendre une initiative en me sacrifiant pour investir dans le désenclavement des sites de production, et ce, pour l’avenir de mes progénitures en particulier ainsi que celui de la filière litchi et des deux régions productrices, à savoir Atsinanana et Analanjirofo, en général », a-t-il confié. Il s’agit notamment de l’acquisition d’un tracteur et d’un camion servant à le transporter dans le but de réhabiliter et d’aménager les pistes rurales. « Notre objectif est d’aménager environ 60 km de pistes rurales dans les communes d’Antsampanana, de Foulpointe et de Fénérive-Est », a-t-il enchaîné.

350 ménages. Par ailleurs, « une contribution des bénéficiaires dont entre autres, les producteurs et les collectivités territoriales décentralisées, s’impose également pour une meilleure efficacité de ce projet. D’ailleurs, nous allons engager des représentants permanents pour assurer le suivi-évaluation sur place. Ils assurent en même temps le bon fonctionnement de l’entretien des arbres à litchi dès maintenant », a-t-il enchaîné. Dans la même foulée, Faly Export apporte toujours des mesures d’accompagnement aux producteurs bénéficiaires, comptant au nombre de 350 ménages dans le cadre des actions socio-économiques. Il s’agit entre autres, de la création des activités génératrices de revenus telle que la mise en place des pépinières servant à produire des fruits comme la grenadille, le corossol, l’ananas et la papaye. « Une partie des bénéfices réalisés dans un nouveau restaurant de 160 couverts, installé toujours dans le cadre du système HOREB, il y a une semaine, dans la commune d’Antsampanana, a permis de concrétiser ce projet. La société Mada Prémium Exotica du groupe SCRIMAD, qui est aussi membre de l’HOREB, s’est chargée de l’achat des jeunes plants en vue de la plantation des arbres fruitiers sur une superficie de 25ha cette année. Par ailleurs, des graines de bambou ont été semées la semaine dernière dans les sites HOREB en vue de les reboiser sur une superficie de 100 ha avec l’appui du programme PROSPERER », d’après toujours les explications de Faly Rasamimanana.

Démarche inclusive. Mais ce n’est pas tout ! Des ONG partenaires de Faly Export, œuvrant dans des actions de développement social, apportent également leur appui. Ce sont notamment des actions portant sur la distribution de « sur’eau » permettant aux producteurs de litchi d’avoir accès à l’eau potable, la fourniture de soins de base et des soins dentaires et la distribution de moustiquaires pour lutter contre le paludisme. Un objectif de zéro défécation à l’air libre sera également fixé cette année dans une trentaine de « fokontany » situés dans la commune d’Antsampanana. En fait, « nous avons pris toutes ces initiatives à caractère transversal, afin d’assurer la qualité de la production de litchi, et ce, en commençant par la garantie de la fraîcheur des produits par leur acheminement direct vers les centres de traitement le même jour de collecte. D’où, l’importance primordiale de cet investissement dans le désenclavement des sites de production. Mais nous entreprenons toujours une démarche inclusive dans toutes ces actions », a conclu le directeur général de Faly Export.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.