Branchements de la JIRAMA : Apurement des 30 000 demandes en instance



Jacaranda

Bon nombre de nouveaux clients de la Jirama ont déjà payé des devis pour avoir un branchement en électricité et en eau mais leurs demandes restent toujours en instance. « Il y a à peu près 30 000 demandes de branchement en électricité déposées depuis 2012 jusqu’en  2017 qui ne sont pas encore satisfaites. Et il compte à peu près 2 000 demandes de branchement en eau en instance. Nous allons apurer toutes ces demandes en instance cette année », a annoncé Aimé Olivier Jaomiary, le directeur général de la Jirama lors d’une rencontre avec les 192 chefs « fokontany » à Antananarivo « Renivohitra » hier dans les locaux du ministère de l’Intérieur à Anosy.

Plus de délestage. En effet, « l’insatisfaction à temps de ces nouvelles demandes entraîne des vols d’eau et de courant ainsi que la corruption. La JIRAMA est apte à réaliser de nouveaux branchements étant donné que la société est actuellement en surplus de production électrique. Une centrale solaire installée à Ihazolava Ambatolampy, fournissant une puissance de 20 Mégawatts, soit 10% des besoins du Réseau Interconnecté d’Antananarivo, sera aussi opérationnelle à compter de mai. En outre, nous venons de réceptionner tous les nouveaux matériels et les équipements servant à améliorer le réseau de distribution en eau et en électricité de ce  « RIA », et ce, grâce au programme PAGOZE financé par la Banque mondiale », a-t-il poursuivi.  En fait, « la vétusté de ce réseau de distribution de la JIRAMA a provoqué les coupures fréquentes d’eau et de courant dans plusieurs quartiers de la Capitale, sans compter les vols entraînant des saturations et du surchauffe des transformateurs. Les travaux de rénovation vont ainsi démarrer en mai. Et il n’y aura plus de délestage avant la fin de l’année », a-t-il déclaré.

Subventions. Par ailleurs, les chefs « fokontany » ont pu exprimer leurs doléances à l’occasion de cette rencontre avec la JIRAMA. « Ils seront également dotés de téléphones portables avec un abonnement de 12 mois pour coopérer avec notre équipe en temps réel en cas de vols ou d’autres incidents. Ce qui permettra de faciliter notre intervention dans leurs quartiers respectifs », a fait savoir le directeur général de la JIRAMA. Quant aux subventions de la JIRAMA, il a évoqué que 100 milliards Ar supplémentaires ont été alloués en raison de la hausse de prix des carburants. « Cela ne sert pas à apurer le passif de la société comprenant une perte de 1 500 milliards Ar », a-t-il conclu.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.