Salon des Mines et du Pétrole : Promotion du secteur extractif

La 2e édition du Salon des Mines, du Pétrole et de l’Equipement organisée par « Media Consulting »  se tient pendant trois jours au « Mining Business Center » à Ivato.

Une soixantaine d’opérateurs œuvrant dans ces trois secteurs y participent. L’objectif étant de promouvoir le secteur extractif à Madagascar à travers la mise en place d’une plateforme de rencontres et d’échanges entre les parties prenantes du secteur minier et pétrolier, publiques et privées, nationales et étrangères. Il y a aura des ventes-expositions des produits miniers et des matériels et équipements servant à l’exploration et à l’exploitation du secteur extractif ainsi que des conférences-débats suivant des thématiques. « Nos ressources minérales constituent un des piliers de développement, incontournables pour l’émergence. Le secteur extractif doit ainsi créer des emplois et de la valeur ajoutée tout en accompagnant le développement économique de Madagascar », a évoqué le Président Hery Rajaonarimampianina, lors de l’ouverture de l’événement hier.

Spéculation. Cependant, le secteur minier est dominé par la spéculation. Sur les 4 000 permis délivrés auparavant dont une grande partie durant la transition, seuls 50 permis paient des redevances de plus de 5 000 USD par an. Une infime partie exploite réellement. « La plupart des détenteurs de permis sont des nationaux mais ils font tout simplement une spéculation en les cédant aux étrangers. Ce qui a entraîné des problèmes sociaux. Il faut savoir également que le nombre de permis délivrés ne constituent pas un indicateur de performance. L’assainissement du secteur est ainsi en cours afin de mieux identifier la planification de l’exploitant en matière de production, entre autres », a soulevé le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah. Parlant de la révision du Code minier, « une discussion entre toutes les parties prenantes se poursuit encore afin d’améliorer le texte réglementaire régissant le secteur », a-t-il enchaîné. Par contre, « Toliara Sands a eu son permis car il a entamé sa phase d’exploration depuis bien des années. Le démarrage de ce projet constitue un grand espoir pour le développement de la région Atsimo Andrefana », a conclu le Chef de l’Etat.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.