Madagascar-Chine : Une coopération dans le domaine du développement rural

La coopération Sud-Sud sera renforcée. La preuve, le ministre auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, Harison Randriarimanana et le  vice-ministre chargé de l’Agriculture et des Affaires  rurales chinois, Zhang Tao Lin viennent de signer un mémorandum d’entente. « Il s’agit notamment d’un accord tripartite visant à contribuer au développement rural du pays. Les domaines d’intervention porteront entre autres sur les échanges d’expériences entre les deux pays en vue d’accroître le rendement de productivité rizicole. A titre d’illustration, le riz hybride initié par le gouvernement chinois afin d’atteindre son autosuffisance alimentaire, sera également développé à Madagascar étant donné que les deux  pays ont une même similitude et de ressemblance », a expliqué le ministre de tutelle, Harison Randriarimanana.

Contribution. En outre, la coopération touchera également d’autres domaines tels que la vulgarisation agricole, la transformation des produits agricoles et l’élevage ainsi que la formation des techniciens malgaches   œuvrant dans le secteur de l’élevage. La FAO constitue le troisième partenaire dans le cadre de cette signature de mémorandum d’entente entre les deux pays étant donné que cet organisme international  fournit une assistance technique dans la mise en œuvre de cet accord tripartite. En fait, le ministère de l’Agriculture et des Affaires rurales de Chine a consenti à utiliser le fond fiduciaire Chine-FAO dans la mise en œuvre des projets de coopération Sud-Sud à Madagascar.

De son côté, le ministre chinois en charge de l’Agriculture, Zhang Tao Lin, a évoqué que c’est sa première visite à Madagascar. « Nous allons appuyer et apporter notre contribution pour que Madagascar atteigne son objectif d’atteindre l’autosuffisance sur le plan  rizicole en 2020 », a-t-il déclaré.

Notons que la coopération entre Chine et Madagascar dure depuis 46 ans. Aujourd’hui, La Chine occupe une place de partenaire incontournable pour le développement de la Grande  Ile. La signature de ce mémorandum d’entente est l’occasion de rappeler l’excellence des relations entre les deux pays. Il s’agit d’une coopération gagnant-gagnant  qui ne cesse de s’améliorer au fil des ans, a-t-on conclu.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire