Lutte anti-acridienne : Madagascar est en phase de rémission

Des travaux de nettoyage sont réalisés sur certaines zones.

La situation acridienne est complètement maîtrisée à l’issue des opérations de lutte menées par le Centre national de lutte anti-acridiennne dénommé IFVM qui ont pris fin en avril dernier. En outre, Madagascar est actuellement en phase de rémission où 95% des populations acridiennes sont solitaires, d’après les explications des responsables au sein de l’IFVM. Néanmoins, le Centre procède encore aux travaux de nettoyage sur certaines zones. Notons que l’IFVM a mené une opération de lutte baptisée « Rodobe » tout en tenant compte de l’enclavement des zones infestées où sévissent en plus l’insécurité. Sa stratégie consiste à combiner les moyens disponibles pour traiter et prospecter ensemble une infestation donnée sur huit zones acridiennes.

Stratégie. Notons que la superficie infestée est estimée à 35 407 ha dont 32 946 ha sont validés et traités, soit à un taux de traitement de l’ordre de 93%. Eviter le regroupement des acridiens suivi de traitement précoce des zones ciblées, et ce, avec la participation des paysans locaux à l’aide de la défense rapprochée des cultures, constitue la meilleure stratégie mise en œuvre par le centre, afin d’atteindre cette phase de rémission, d’après toujours leurs dires. L’IFVM s’engage à la maintenir durablement  avec la contribution des communautés de base appelées brigade villageoise de lutte antiacridienne. Cette lutte contribue entre-temps à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, un objectif fixé par le ministère de tutelle.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.