Trafic de lémuriens : Une lourde peine de prison avec une amende jusqu’à 2 milliards Ar



Jacaranda

Les lémuriens représentent une espèce emblématique de Madagascar. Cependant, « 105 sur les 112 espèces de lémuriens recensées dans le pays, soit près de 95%, sont actuellement menacées d’extinction. Parmi lesquels, 38 espèces sont critiquement en danger, 44 espèces en danger et 23 autres vulnérables. En tout, douze espèces de plus sont menacées de disparition par rapport à la statistique de juillet 2017 », a révélé le Pr Jonah Ratsimbazafy, président du GERP et vice-président de l’IUCN (Union Internationale de la Conservation de la Nature), lors d’une conférence de presse hier.  La destruction généralisée de leur habitat naturel par l’agriculture sur brûlis, l’exploitation forestièreet minière illégale, la production de charbon ainsi que la chasse et le trafic en sont les principales causes.

Tolérance zéro. Du coup, un projet SOS Lemurs financé par l’IUCN Suisse, est mis en œuvre par l’AVG, le GERP et l’AJE dans trois sites protégés dans la région de DIANA pour lutter contre le trafic des lémuriens.  Notons qu’une recrudescence de trafic de lémuriens est observée depuis ces derniers temps. « Mais dans la plupart des cas, les incriminés demeurent impunis pour ne citer que les cas à Andasibe, à Vangaindrano et à Antsiranana. Apparemment, l’Etat ne semble pas appliquer réellement les lois en vigueur afin de lutter contre ces trafics. Cependant, « selon le Code des Aires Protégées, l’intrusion dans les parcs nationaux, la chasse, le vol, le recèle, la consommation, le massacre des lémuriens et même l’élevage en captivité en tant qu’animaux de compagnie de ces animaux sont des crimes répréhensibles. Les auteurs sont ainsi punis d’une lourde peine de prison avec un paiement d’une amende de 5 millions Ar jusqu’à 2 milliards Ar. Cette peine peut varier de 2 ans à 10 ans d’emprisonnement  voire de travaux forcés », a expliqué Me Tombontsoa Raharijaona, Avocat au sein de l’AVG.  Il faut savoir qu’au Brésil et au Gabon, ils appliquent une tolérance zéro pour les trafiquants. Et en Chine, tout trafiquant de panda est passible d’emprisonnement à perpétuité car c’est une richesse emblématique de la nation, a-t-on conclu.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.