Vérité des prix de carburants : Un gap de 45 milliards Ariary en 9 mois, selon l’OMH



Jacaranda
L’OMH a donné une conférence de presse hier pour expliquer la situation des prix de carburants.

Une augmentation de 370 Ariary devrait être appliquée sur le prix du litre de gasoil, pour atteindre la vérité des prix, selon Laurent Rajaonarivelo, directeur général de l’Office malgache des Hydrocarbures (OMH).

L’Etat applique de nouveau sa politique prudente et son interventionnisme prolongé, pour maintenir la stabilité macroéconomique. Alors que la vérité des prix a déjà été atteinte en octobre 2017, son écart avec les prix appliqués à la pompe, se creuse à nouveau d’après le bilan présenté par le DG de l’OMH, Laurent Rajaonarivelo, lors de sa rencontre avec les médias hier. En effet, le cours du pétrole Brent a augmenté de 39%, depuis octobre 2017 jusqu’en juin 2018. L’Ariary s’est également déprécié de 9%, par rapport au dollar américain, sur la même période. « Ces deux indicateurs sont les principaux déterminants des prix à la pompe, si l’on se réfère à la structure des prix. Et pourtant, le prix du gasoil à la pompe n’a augmenté que de 13% depuis octobre 2017. Normalement, il faudrait encore que le prix actuel augmente de 24% », ont affirmé les responsables auprès de l’OMH. Comment combler donc la différence ? D’après les explications, des concertations sont en cours. Le gap enregistré depuis octobre dernier affiche un chiffre cumulé de 45 milliards d’Ariary.

Du déjà vu. Pour les compagnies pétrolières, cette différence sera certainement considérée comme un manque à gagner, que l’Etat doit payer à titre de subvention pour avoir freiné la hausse naturelle des prix. De son côté l’Administration publique, a toujours affirmé que des négociations sont en cours, pour réviser la structure des prix qui est inéquitable et qui favorise trop les pétroliers. « Il est vrai qu’il y a les différents paramètres qui permettent de définir les prix véritables. Mais les prix appliqués à la pompe dépendent toujours des décisions politiques », a affirmé le DG de l’OMH. Certes, l’expérience a montré que dans toute la Grande Ile, le niveau général des prix est très élastique, par rapport aux prix de carburants. Maintenir ces prix à la pompe à un certain niveau, en accordant des subventions, permet en effet, de maîtriser l’inflation, mais… « toute chose égale par ailleurs ».

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.