Toamasina : 1,8 million d’euros pour développer la chaîne de valeur Agriculture



Jacaranda
Une convention a été signée entre l’Union européenne représentée par l’Ambassadeur Antonio Sanchez-Benedito et le CTHT représenté par son PCA Dama Jean Luc.

L’Union européenne a accordé 1,8 million d’euros, soit environ 7 milliards d’Ariary au CTHT (Centre Technique et Horticole de Toamasina) pour développer l’économie rurale. Une convention a été  signée, vendredi dernier, par les deux parties.

Meilleur rendement et plus de valeur ajoutée. Ce sont les principaux objectifs annoncés par le CTHT, lors de la cérémonie de signature de protocole d’accord avec l’Union européenne au Centre de Transformation et de Conservation (CTCP) à Analamalotra Toamasina, le 15 juin dernier. D’après l’Ambassadeur de l’Union européenne, Antonio Sanchez-Benedito, ce financement pour Toamasina s’inscrit dans le cadre du 9e et du 10e FED (Fonds Européen de Développement) dans la partie dédiée au secteur privé et aux associations qui totalise 50 millions d’Euros. De son côté, Dama Jean Luc, président du Conseil d’Administration du CTHT a souligné que cet appui vise à améliorer les techniques de production des paysans, surtout en ce qui concerne les produits transformés par le CTHT. Il permettra également de promouvoir le progrès technique des entreprises qui travaillent dans la chaîne de valeur de l’agriculture, qui respectent les normes « Bio » pour l’obtention du « Certificat 17.025 », dans le cadre du projet PROCOM (Programme d’appui au commerce) de l’Union européenne. Le renforcement des capacités des producteurs et des exportateurs de produits agricoles fait également partie de ces efforts pour permettre aux producteurs d’adapter leurs produits avec les besoins du marché européen.

Résultats. Madagascar fait partie des pays qui bénéficient de l’appui de l’Union européenne, pour relever les défis du développement, mais ce soutien exige transparence et bonne gouvernance dans le respect des réglementations en vigueur, selon l’ambassadeur Antonio Sanchez-Benedito. Pour sa part, Dama Jean Luc représentant le CTHT-CTCP a affirmé que de nombreux agriculteurs, entreprises de transformation et exportateurs ont déjà bénéficié des actions de ce centre, depuis 2001. « Notre objectif est de promouvoir les produits tropicaux et les produits d’exploration de Madagascar. Le CTHT – CTCP est surtout connu pour le poivre rouge ou baie rose, dont la production atteint 14 tonnes en période de récolte. Il y a également le piment pili-pili avec une production de 20kg par semaine », a expliqué le PCA du centre. Outre ces filières d’activité, les potentialités sur le littoral Est restent inestimables aussi bien au niveau du secteur agricole que celui des produits transformés pour l’exportation. Ces actions du CTHT – CTCP en partenariat avec l’Union européenne auront certainement leurs effets d’entraînement, pour le développement économique.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.