Tourisme : Des ecolodges dans des parcs naturels de Madagascar



Jacaranda
C’est un buffet présenté par des femmes locales bénéficiant d’une formation du secteur privé.

« Friendly Camp Madagascar ». Tel est le nouveau projet écotouristique lancé par l’ONG Fanamby dans les aires protégées afin d’allier la conservation du patrimoine naturel àla démarche écologique et au tourisme vert et ce, au bénéfice des communautés locales. Ainsi, des  ecolodges sont créés dans ces parcs naturels de la Grande  Ile. Parmi lesquels, on peut citer, entre autres, le « Saha Forest Camp » dans l’aire protégée d’Anjorozobe Angavo, qui est l’une des dernières forêts naturelles répertoriées sur  les Hautes terres, étendue sur une superficie de 28 000ha. Les touristes séjournant dans cette structure hôtelière pourront découvrir l’Indri Indri, le plus grand lémurien de Madagascar.

Offres. En outre, un deuxième  ecolodge dit « Camp amoureux » est installé à Marofandilia Morondava, dans l’aire protégée de Menabe Antimena. Les paysages y sont composés de mangroves, de lacs et de forêts sèches répartis sur une superficie de près de 209 000ha. Cette aire protégée abrite le plus petit lémurien nocturne du pays. En plus, la mythique « Allée des Baobabs » se trouve sur le chemin du camp. D’ailleurs, il doit sans doute son nom à la présence du fameux baobab amoureux devant son restaurant. Quant au 3e  ecolodge portant l’enseigne de « Black Lemur Camp », il a été mis en place en plein cœur du parc naturel d’Andrafiamena Andavakoera, qui fait partie de l’une des régions les plus riches en termes de biodiversité tel que le fameux lémurien noir. Et enfin, le 4e  ecolodge créé par l’ONG Fanamby dénommé « Camp Tattersalli » est localisé au milieu de l’aire protégée de Loky Manambato, à sept km du village de Daraina. L’endroit est riche en faune, avec ses 46 espèces d’oiseaux et son lémurien à couronne dorée ou le « Propithèque de Tattersalli ». D’où le nom du site. Une visite de la plantation de vanille des communautés locales est également incluse dans les offres proposées aux touristes qui désirent séjourner dans ce camp.

Alternative. Notons que les communautés locales regroupées au sein du GIE Sahanala restent entièrement les propriétaires de ces infrastructures d’accueil touristique. L’ONG Fanamby n’est autre que le promoteur du projet. Cette initiative innovatrice constitue une alternative à l’exploitation forestière tout en contribuant à la création d’emplois locaux et aux activités génératrices de revenus. La preuve, plus de 90 emplois permanents sont déjà créés dont 85 % des femmes. Par ailleurs, les communautés locales ont pu trouver de débouchés à leur production maraîchère grâce à ces ecolodges installés dans des parcs naturels.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.