Douanes – Impôts : La majorité des bureaux ouverts et fonctionnels



Jacaranda
La grande majorité des recettes fiscales est versée à la Direction des grandes Entreprises sise à Ampahibe.

L’administration douanière et celle  fiscale continuent d’assurer leur mission de services publics malgré les perturbations  provoquées par la grève des syndicats.

La douane qui intercepte une Brésilienne avec 730 grammes de cocaïne, la Direction générale des Impôts qui organise un atelier de formation sur le contrôle fiscal. Ces nouvelles lues dans les journaux attestent que ces deux administrations continuent de fonctionner malgré la grève déclenchée par les syndicalistes depuis des semaines avec l’appui du mouvement politique pour le changement.

Réalité. Des syndicalistes dont les dirigeants ont déclaré avant-hier qu’il n’y aura plus de service minimum, car le mouvement va encore se durcir. Pourtant sur le terrain, la réalité est toute autre, car de nombreux  bureaux des douanes et des impôts sont ouverts et sont encore fonctionnels. « Sur les 111 bureaux des impôts existant dans tout Madagascar, 107 sont ouverts »  a précisé le Directeur général des Impôts, Razafindrakoto Youri Garisse, que nous avons pu joindre, hier au téléphone. Tout en reconnaissant qu’il y a effectivement grève d’une partie du personnel, il a précisé que  l’administration fiscale continue de fonctionner avec la partie du personnel qui n’est pas en grève. « A Antananarivo, 58% des agents et cadres des impôts travaillent encore » a-t-il ajouté. Un effectif limité qui ne paralyse pas l’administration fiscale, mais qui provoque bien évidemment quelques perturbations, puisque dans certains bureaux, les usagers sont obligés de faire la queue pour être servis. En ce qui concerne les recettes fiscales,  une contre-performance a été constatée au mois de mai dernier. Mais grâce aux efforts de recouvrement réalisés par les agents et cadres de la DGI, le gap est en train d’être comblé.  « Au niveau de la Direction des grandes Entreprises, on a enregistré, un résultat de 103% par rapport aux objectifs, du mois de juin » précise le Directeur général des Impôts.

Un droit pour tous. Même topo au niveau de la Direction générale des Douanes qui continue également de fonctionner avec l’effectif non gréviste. « La plupart des recettes des douanes sont ouvertes et continuent de servir les contribuables » assure Rakoto Andriantiana, Directeur général des Douanes par intérim. On rappelle d’ailleurs que les  douanes malgaches   ont enregistré ces derniers temps des résultats encourageants en ayant dépassé les prévisions de plus de 80 milliards d’ariary. Plus particulièrement au mois de mai, où les syndicalistes ont annoncé la grève générale, la réalisation mensuelle a connu une hausse plus soutenue par rapport à celle enregistrée au cours de janvier à avril. Bref,  le service des impôts ainsi que celui des  douanes continuent de travailler pour les contribuables et pour l’intérêt économique du pays.  En ce qui concerne, la grève, les deux directeurs généraux ont tous déclaré que c’est un droit pour tous, mais que les autres ont aussi le droit de travailler. Sur ce point, d’ailleurs et au niveau de la DGI, les textes sur les droits syndicaux sont clairement affichés afin de servir de référence aux travailleurs. Quant aux  douanes, les syndicats sont membres à part entière du Comité de modernisation de ce secteur  où ils ont le droit d’exprimer leurs  desiderata. En somme, ces deux administrations ne sont pas du tout contre les revendications syndicales du moment qu’elles restent dans la limite de la défense des intérêts des travailleurs.  En somme quand la politique et les insultes entrent en ligne ce n’est plus un mouvement syndical.

R.Edmond.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Il faut arrêté cette grève car cela peut perturber la fonctionnement du service public et peut entraîner une perte de financement de l’Etat.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.