Industrie et consommation de masse : Une réforme structurelle préconisée par le CREM



Jacaranda
Rado Ratobisaona, PCA du CREM.

Le secteur informel représente encore 93% des activités économiques à Madagascar. Favorisant la concurrence déloyale, cette situation est fortement nuisible à l’industrie locale, selon Rado Ratobisaona, PCA du CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar). « L‘industrialisation constitue une des conditions du décollage économique. Il faut passer d’une économie substantive vers une économie industrielle », a-t-il affirmé. En effet, le CREM a formulé des recommandations pour le déclenchement du processus d’industrialisation. Parmi celles-ci figurent les ajustements pour l’allocation optimale des ressources de l’Etat ; le renforcement des marchés pour la protection des industries locales contre la concurrence étrangère ; et la priorisation du secteur industriel. Pour le CREM, une industrie capable de faire face à la consommation de masse mérite plus que les dépenses publiques actuelles dédiées, équivalentes à 0,7% du budget général de l’Etat. Par ailleurs, un baromètre industriel a déjà été concocté par le CREM, avec le Patronat et le Salariat du secteur de l’industrie. « Il convient de rétablir une réforme structurelle du système éducatif qui laissera autant de place à la formation technique qu’à la formation de cadre, en vue d’une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi, ainsi que pour la culture entrepreneuriale à Madagascar, réduisant le chômage d’incohérence et structurel à Madagascar.  Le rôle joué par l’Etat y sera crucial, car il doit parvenir à maîtriser toutes les facettes de l’économie et à coordonner toutes les activités et la relation avec l’extérieur. Ce qui va permettre une intégration dans la chaîne de valeur mondiale », indique le CREM.

Antsa R.

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. voila un homme qui a besoin de soutien pour son projet de développement et éducatif pour nos jeune et que ce projet fait partie du projet de notre président

  2. Chers membres du CREM.
    Pour pouvoir résoudre une problème, il faudrait commencer par se poser les bonnes questions. Comme la plus part des « élites intellectuels », vous faites partie de celles et ceux qui ne répondent pas aux vrais problèmes. L’industrialisation est un des facteurs de développement comme le sont, les circuits de distribution et commercialisation. Qui dit industrialisation dit Financement. La première solution c’est de mettre en place un système de financement (bancaire) productif mais non usurier. Si les acteurs économiques peuvent accéder à des financements normaux (Taux d’intérêt allant de 0 à 4% pour les prêts à MT et LT), avec le coût horaire de la main d’œuvre locale, ils n’ont besoin d’aucune loi protectrice contre les produits d’importation. C’est la loi de l’offre et de la demande. Il faut revoir et mettre en place UN SYSTEME MONETAIRE qui stabilise l’ARIARY lequel doit être adossé sur l’OR dont nous avons la chance d’en posséder (1kg : entre 35 000 et 37 000$)

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.