Ministre Rasoloelison Lanto : « La Jirama n’est pas à privatiser »



Jacaranda
La Jirama reste une société d’Etat. (Photo d’archives)

La JIRAMA continue à faire une vente à perte. Son déficit se chiffre à environ 414 milliards Ar par an.

Malgré cela, cette société d’Etat n’est pas à privatiser. Le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lanto Rasoloelison, l’a évoqué lors de la remise de médaille de l’Ordre de Mérite aux dirigeants de l’entreprise « Green Yellow » hier à Ampandrianomby. En effet, ceux-ci ont réussi à installer une centrale solaire photovoltaïque fournissant une puissance minimale de 20 Mégawatts, le plus grand projet d’énergie solaire au niveau de l’Océan Indien et de l’Afrique subsaharienne, et ce, à un délai un mois à l’avance de l’échéance prévue.

Equilibre opérationnel. « C’est plutôt la grève entamée par les agents de la Jirama qui contribue à la perte de la société, car bon nombre des abonnés n’ont pas pu payer leurs factures à temps. Et cela va ensuite cumuler. En fait, on est en plein redressement de la Jirama afin d’atteindre l’équilibre opérationnel d’ici à 2020, car il s’agit d’une société stratégique », a-t-il fait savoir. Pour ce faire, il a rajouté que la Jirama n’est pas toujours obligée de réviser à la hausse le tarif de l’électricité sinon les industries locales ne seront plus compétitives. « Il faut plutôt réduire le coût de production qui est actuellement à 825 Ar/Kwh. En fait, la Jirama vend en ce moment à 585 Ar/Kwh, soit une perte de l’ordre de 230 Ar/Kwh, ou un déficit de 414 milliards Ar/an. Pour pouvoir combler cette perte, l’Etat continuera à subventionner l’entreprise tout en améliorant la production dans le cadre de la transition énergétique », a expliqué le ministre de tutelle.

Diminution des subventions. Notons que l’Etat a alloué une subvention d’une valeur de 450 milliards Ar à la Jirama en 2016. Cela a diminué à 350 milliards Ar l’an dernier. Et au début de l’année, l’entreprise a bénéficié d’une subvention d’une valeur de 209 milliards Ar. Ensuite, une subvention supplémentaire de l’ordre de 100 milliards Ar a été accordée. « Il y a quand même une diminution des subventions au fil des ans suite à l’amélioration de la gestion de l’entreprise. C’est également le résultat de la hausse du tarif de l’électricité », a conclu le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lanto Rasoloelison.

Navalona R.

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. la cause de cette vente à perte c’est les crise causé par les opposants durant beaucoup de temps. Heureusement le président nous a donner des projets pour résoudre le problème de JIRAMA.

  2. le JIRAMA est un entreprise publique, alors, le nouveau ministre à vraiment raison et on a bien confiance à lui pour résoudre ses problèmes car c’est vraiment dans son domaine

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.