Transparence de l’aide : La BAD au 4e rang sur 45 organisations de développement



Jacaranda
La BAD, principale institution de financement du développement en Afrique se trouve au 4e rang en matière de transparence sur les aides apportées aux pays bénéficiaires.

La BAD figure parmi les principaux bailleurs de fonds de Madagascar, avec une enveloppe de 1 591,5 millions d’Unités de compte, soit environ 6 206,85 milliards d’Ariary prévue dans le cadre du Document stratégie pays DSP pour 2017-2021.

Inciter les bailleurs de fonds à faire connaître les financements qu’ils accordent pour le développement des pays bénéficiaires. Tel est l’objectif du rapport sur l’Indice de transparence de l’aide, publié par « Publish What You Fund », au mois de juin. Pour cette année, la Banque Africaine de Développement (BAD) gagne six places par rapport à son positionnement en 2016. En effet, cette institution africaine améliore son classement et se place au 4e rang après la Banque Asiatique de Développement (AsDB), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Département du Développement International (DFID) du Gouvernement Britannique. Cet indice se base sur la diffusion de données transparentes et ouvertes sur l’impact, les résultats et l’évaluation des projets financés. Des paramètres sur lesquels, la BAD est toujours stricte, dans le cadre de ses interventions. A noter que cette institution intervient à Madagascar, principalement dans la lutte contre la pauvreté, les infrastructures liées au transport et à l’agriculture, ainsi que l’amélioration de l’accès à l’électricité.

Transparence. Ce meilleur classement récompense l’amélioration des capacités opérationnelles de la BAD, ainsi que l’efficacité de ses systèmes et de ses processus. « Nous respectons des exigences de qualité dans la préparation de nos rapports, et nous observons les règles de divulgation de nos programmes, projets, aides et interventions financières », a indiqué la BAD. A noter que l’Indice de transparence de l’aide (ATI) est la seule évaluation indépendante de la transparence de l’aide au sein des principales agences humanitaires et de développement. Il exige une publication rapide et précise, complète et proactive de toutes les formes d’aides et d’activités de développement qui y sont liées. L’indice a révélé que, bien que les organisations fournissent des informations sur les objectifs de leurs opérations, seules quatre Institutions financières de développement (IFD) – l’AsDB, la Banque interaméricaine de développement, la Banque mondiale et la BAD –, publient des détails ou des résumés concernant les estimations d’impact, les documents d’évaluation et d’analyse ,ainsi que les résultats des avant-projets. « Des relations proactives avec les parties prenantes et une gouvernance ancrée dans la transparence sont déterminantes et au centre de nos actions, qui visent à obtenir des résultats qui font de la BAD la principale institution de financement du développement en Afrique », a déclaré le président du Groupe de la BAD, Akinwumi Adesina.

Antsa R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Quoi que ce soit le genre de financement, Madagascar à besoin d’un coopération de divers bailleur de fonds pour améliorer la développement du pays et on trouve que le président Hery est capable de nous trouver des aides car il est maintenant accepté partout

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.