Syndicat des agents des Impôts : Poursuite d’une grève illimitée

Les syndicats des Impôts vont renforcer leur grève.

Près de 93% des membres de ce syndicat ont manifesté qu’il faut poursuivre la  manifestation en vue de lutter contre la privatisation du service public.

Le Syndicat des Agents et Contrôleurs des Impôts de Madagascar (SACIMA) a organisé hier une Assemblée générale à Anosy. « L’objectif consiste à demander l’avis des membres concernant la poursuite ou non de notre mouvement par le biais d’un système de voting. Ainsi, sur les 264 votants qui ont été présents à cette AG, 246 voix ont dit « oui » tandis que 14 voix ont dit « non ». Et il y a une voix nulle. Il ressort de ce fait que la majorité des membres du SACIMA a  décidé de poursuivre une grève illimité à Antananarivo Renivohitra et ses périphéries », a déclaré Fozara Donné Edouard, le président de ce syndicat lors d’une conférence de presse.

Plus de service minimum. Et il a rajouté que les membres du syndicat dans les autres régions ont également tenu une assemblée générale en vue de procéder au même système de voting. « Pour la région Atsimo Andrefana, nous avons déjà obtenu les résultats de vote. 82% des membres ont également manifesté qu’il faut continuer notre lutte contre la privatisation du service public », a-t-il enchaîné. Notons que le SACIMA regroupe tous les agents et contrôleurs des Impôts ainsi les autres corps travaillant au sein de la direction générale des Impôts. « Nos revendications n’ont pas été satisfaites jusqu’à maintenant. Et toutes les démarches ont été entamées en vue d’établir un dialogue avec les dirigeants mais c’est en vain. Raison pour laquelle, nous allons poursuivre notre grève illimitée et ce sera encore renforcé, puisque nous allons fermer tous les centres fiscaux la semaine prochaine. Il n’y aura plus de service minimum », d’après toujours Fozara Donné Edouard.

Système de TPE. Par ailleurs, Christian Rakotondramanana, le président du Syndicat National des Agents des Impôts de Madagascar (SNAIM), qui soutient le SACIMA pour une même lutte, a soulevé que la direction générale des Impôts a déjà mise en place le système de TPE (Terminal de Paiement Electrique) en 2016 pour éviter le paiement en espèces. « C’est un mode de perception juste au centime près du droit de timbre sur visa. C’est en même temps un outil efficace pour assurer la sécurisation des recettes publiques car il n’y aura pas de risque de détournement d’argent. C’est en même temps commode pour les touristes. Mais ce TPE a été remplacé par la société privée AMETIS depuis le début de l’année. Et l’on retourne à la perception en espèces. Nous avons déjà déposé une requête auprès du Conseil d’Etat et notre Avocat n’a pas encore été notifié concernant le mémoire en  défense de la DLC de la Primature », a-t-il expliqué.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.