Lutte contre le chômage : Lancement d’une formation en alternance dans une entreprise



Jacaranda
Tantely Rahoeliarivahy Rajobson, la gérante du centre ASFIFO expliquant aux jeunes comment décrocher un emploi.

Près de 400 000 étudiants intègrent annuellement le marché du travail. Mais l’offre ne permet de recevoir que 35 000 jeunes.

Et encore, à peu près 3.000 d’entre eux ont pu décrocher un travail à l’issue d’un entretien. L’exigence d’une expérience pendant deux à cinq ans par les entreprises constitue également une autre contrainte, ne leur permettant pas de trouver facilement de l’emploi. « C’est plutôt le sous-emploi ou l’inadéquation de la formation-emploi qui domine à Madagascar. Pour y remédier, nous avons lancé une formation en alternance dans une entreprise, en commençant par la filière comptabilité opérationnelle », a expliqué Tantely Rahoeliarivahy Rajobson, experte comptable et gérante du centre de formation professionnelle aux métiers de Comptable et de Dirigeants d’entreprise dit ASFIFO.

Rembourser. Ce concept consiste à prodiguer une formation théorique aux jeunes sélectionnés pendant deux jours au centre. Ceux-ci effectuent ensuite trois jours de stage pratique dans une entreprise partenaire d’ASFIFO. La formation durera six mois. « Et à l’issue de cette formation, l’alternant aura un emploi à la clé. En outre, les formateurs peuvent encore faire un coaching en cas d’identification de problématique spécifique de son entreprise », a-t-elle souligné. Tout cela permet de lutter contre le chômage à Madagascar. Notons que le centre de formation professionnelle ASFIFO sélectionne des jeunes qui disposent d’un diplôme de baccalauréat scientifique ou G2 au minimum pour suivre cette formation en alternance dans une entreprise. Olivier Ratsimandresy, un alternant, témoigne qu’il maîtrise maintenant la saisie et l’analyse des comptes jusqu’à l’établissement des états financiers d’une entreprise, à l’issue de cette formation en alternance. « Je m’engage à rembourser le coût de la formation sur une période de deux à trois ans, une fois que je serai salarié au titre de comptable », a-t-il confié.

Entrepreneuriat. Par ailleurs, le centre de formation professionnelle ASFIFO accompagne les jeunes à créer et à faire développer leurs propres entreprises. En fait, 40% des entreprises meurent au bout de trois ans pour différentes raisons, selon les dernières statistiques publiées. Le centre formera ainsi les futurs dirigeants d’entreprise en matière d’entrepreneuriat tout en leur inculquant, les valeurs notamment l’éthique et le professionnalisme. C’est également un autre moyen de lutter contre le chômage et le sous-emploi en particulier à Madagascar.

Navalona R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Travaillant dans le milieu de l’apprentissage qui passe par l’alternance, j’apprécie cette initiative qui généralement mène à l’emploi ou à défaut aura fait découvrir à l’alternant, le monde de l’entreprise.
    Si les autres secteurs d’activité, surtout toutes les autres filières de l’industrie peuvent et veulent bien suivre le chemin de la « gestion/comptabilité » , Madagascar pourra faire grandir et avancer ses jeunes.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.