Forum Africain de l’investissement : Mobilisation intense pour les rencontres du 7 au 9 novembre



Jacaranda

La Banque Africaine de Développement (BAD) poursuit son « roadshow » pour mobiliser les acteurs des investissements publics et privés. Elle a annoncé la tenue du « AIF » (Africa Investment Forum), du 7 au 9 novembre prochain à Johannesburg, en Afrique du Sud.

La semaine dernière, la BAD a mis en œuvre la troisième étape d’un « roadshow » en Afrique du Nord, après Tunis et Le Caire. Selon le communiqué officiel, cette présentation avait pour objectif de mobiliser les acteurs des investissements pour mettre en place une réserve de projets bancables, en amont de l’événement de novembre prochain. « L’AIF constitue une réponse concrète aux défis du financement de l’investissement et du développement auxquels l’Afrique est confrontée. Il a été rejoint par la responsable pays pour le Maroc, Leila Farah Mokaddem, qui a réitéré ‘le rôle moteur du Maroc dans la dynamique d’investissement, d’intégration et de coopération Sud-Sud’, a déclaré Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord.

Solution. Pour sa part, Faouzia Zaaboul, directrice du Trésor et des Finances extérieures au ministère marocain de l’Économie et des Finances, a, au nom des autorités du Royaume, exposé l’agenda du développement du Maroc et mis en évidence l’importance de cette nouvelle approche, pour combler les besoins en financement de l’investissement en Afrique.  « Le Maroc adhère à cette nouvelle initiative de grand intérêt. Faire rencontrer les besoins en financement et les capitaux n’est pas chose évidente. L’Africa Investment Forum est une plateforme qui va pouvoir y répondre en apportant des solutions », a-t-il indiqué. Olivier Eweck, directeur des syndications, cofinancement et solutions client à la BAD, a procédé à un exposé détaillé du fonctionnement de l’Africa Investment Forum. Il a souligné le rôle de l’AIF en tant que nouvelle plateforme d’investissement via laquelle, la Banque, avec ses partenaires, aidera à sélectionner les projets, à attirer les investisseurs, et à structurer les transactions pour impulser une nouvelle dynamique d’investissement sur le continent. « À travers l’AIF, nous voulons renouveler nos manières de réfléchir et d’agir pour porter l’investissement en Afrique à un palier supérieur » a-t-il déclaré. Des rencontres B2B entre différents opérateurs du secteur privé ont suivi la présentation formelle, ouvrant ainsi la voie aux mises en relations fructueuses qu’entend favoriser l’Africa Investment Forum, entre porteurs de projets et investisseurs. A noter que les pays membres de la BAD, dont Madagascar, devront participer aux rencontres de novembre prochain.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.