Réduction de la pauvreté : La Banque Mondiale prône une croissance économique inclusive



Jacaranda
l’économie malgache dépend avant tout du secteur agricole.
l’économie malgache dépend avant tout du secteur agricole.

Le mandat de l’actuel président Hery Rajaonarimampianina va se terminer sur une  note de conjoncture encourageante. La croissance économique au cours des quatre  dernières années s’est constamment améliorée, indique la Banque Mondiale.

 

« Bien qu’une hausse de la croissance économique est prévue  dans le moyen terme, il est essentiel de se focaliser sur  une croissance inclusive pour réduire la pauvreté ». C’est l’une des conclusions de la Banque Mondiale, dans sa dernière note de conjoncture économique sur Madagascar.

Début de croissance. Une manière pour l’institution de Bretton Woods de réitérer que le début de croissance économique qui  commence à se faire sentir sur le papier, est encore loin d’être perceptible dans la vie quotidienne des Malgaches dont la grande majorité vit encore dans un état de pauvreté absolue.  « Globalement,  l’économie se porte bien, avec une croissance estimée à 4,2 % en 2017 et à 5,0 % en 2018 ». indique,  Coralie Gevers, représentant résident de la Banque Mondiale à Madagascar. « Les facteurs  de croissance sont nombreux, notamment la demande accrue de services de transport, un secteur bancaire rentable  et une bonne performance des biens et services produits dans  les zones franches économiques contribuant à de solides  recettes d’exportation et à l’accumulation de réserves », ajoute-t-elle. Malheureusement, cette croissance ne se fait pas encore sentir dans le panier des ménages, surtout, celui des pauvres. « Cependant, malgré cette performance macroéconomique plutôt robuste, les pauvres, notamment à Madagascar, ont été  confrontés à des conditions climatiques défavorables qui ont entraîné une contraction du secteur agricole dans lequel, la production de riz produit localement a chuté et les prix ont monté en flèche. Ces événements ont contribué à une  augmentation de l’inflation alimentaire, érodant directement le pouvoir d’achat des pauvres, et de ceux qui dépendent de l’agriculture de subsistance pour leur sécurité alimentaire ». Ces évolutions soulignent l’importance de rapprocher les bénéfices de la croissance aux pauvres, afin que l’amélioration des conditions de vie soient ressenties par un plus  large éventail de la population »

Avenir meilleur. En somme, en cette veille des élections  présidentielles, Madagascar poursuit sa marche vers le développement et la réduction de la pauvreté se fait pas à pas.  «Ces perspectives macroéconomiques positives  offrent des opportunités pour la réduction de la pauvreté.  La croissance projetée de l’économie suggère que la  proportion de la population malgache vivant sous le seuil  de pauvreté est susceptible de diminuer. L’incidence de  pauvreté, basée sur une ligne de 1,90 USD par jour, devrait  baisser de 75 % en 2018 à 73 % en 2020 ». Certes ce développement tant attendu ne se fera pas du  jour au lendemain, mais les perspectives économiques actuelles  laissent augurer un avenir meilleur. « L’augmentation des recettes fiscales et la réduction des  transferts aux entreprises publiques peu performantes  signifient qu’il y a plus de ressources disponibles pour  fournir des services publics tels que l’éducation, la santé  et les infrastructures publiques. Cependant, les données  montrent que même si la croissance est importante, elle  doit être inclusive pour avoir un impact sur la réduction  de la pauvreté, soutenue par des institutions publiques  solides ».  Dans tous les cas, la tendance actuelle serait dans la continuité de ce chemin vers le développement inclusif. « À moyen terme, nous gardons une prévision de croissance économique positive » selon toujours la Banque Mondiale qui prévoit une croissance de  5,4% en 2019 et une moyenne de 5,0 %à moyen terme. « Ces perspectives de croissance reposent sur la  prévision de croissance dans les économies avancées estimée à environ 3,0% du PIB à moyen terme, qui devrait  appuyer une demande soutenue de biens et services malgaches. Les perspectives supposent également que l’économie  profite de la réalisation du plan d’investissement ambitieux du gouvernement, et que l’environnement politique reste stable.

R.Edmond.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.