« Toliara Sands » : Le projet ilménite tarde à démarrer



Jacaranda
« Toliara Sands » pourrait générer des millions de dollars de recettes.

Il se passe quelque chose d’incompréhensible et bizarre chez « Toliara Sands », ex-« Toliara Project Sands ». Ils ont déjà obtenu le permis environnemental, après huit ans d’inspection et de test.

Le projet fait face, actuellement, à une farouche opposition qui fait faire marche arrière à « Bases Toliara » (le nouveau nom de Toliara Sands).

Poids lourds. Pourquoi le président de la République a-t-il dépêché son ministre des Mines et du Pétrole Henry Rabary-Njaka ? D’autres poids lourds du régime HVM étaient déjà dans la capitale de la Région Sud-Ouest : le ministre de la Poste et du Développement numérique, Maharante Jean de Dieu, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Faratiana Tsihoara Eugène. Ainsi que les autorités de la Cité du Soleil : le  chef de Région, le préfet et tous les députés.  Ils se sont donné  rendez-vous  à l’Hôtel de Ville où le Maire Jean Rabehaja devait signer un accord, impliquant la Commune urbaine, puisque Andaboé (Plage de la Batterie) appartient à la Commune. Apparemment les dés sont jetés, il y a eu un accord entre la CUT et Bases Ressources. Les journalistes sont restés sur leur faim. Aucune déclaration n’a été enregistrée alors qu’ils sont sortis tardivement du lieu de rendez-vous vers 20h30. Selon le Maire Jean Rabehaja (joint au téléphone), le protocole d’accord signé hier 4 août ne signifie pas que Bases Ressources  a le droit de faire un forcing et commencer la construction de la Jetée d’Andaboé. Le Maire de Toliara émet des réserves pour que les prochains maires n’aient pas à le regretter plus tard.

Des menaces pour la santé. Selon des professeurs de l’Université de Maninday qui ont soutenu des thèses de doctorat sur l’ilménite ces derniers temps, beaucoup de maladies peuvent être contractées dès que les premières couches d’ilménite sont dégagées. Effectivement, des symptômes de maladies incurables se font jour actuellement a QMM à Taolagnaro (Fort Dauphin) qui exploite déjà l’ilménite. Selon le député Siteny, il va falloir revoir le projet dans sa totalité avant la phase d’exploitation proprement dite, nonobstant la signature de samedi 4 août. En outre, le Questeur de l’Assemblée nationale  compte saisir  « Greenpeace  » pour éclaircir les menaces que peut causer la radioactivité dégagée par l’ilménite exploité. Evidemment la politique n’est pas loin. C’est le nœud même du déplacement du ministre des Mines et du Pétrole, Henri Rabary-Njaka. Beaucoup d’argent à dépenser pour les élections sont en jeu.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.