Filière Bois énergie : Un chiffre d’affaires annuel estimé à 125 millions d’Euros



Jacaranda

Le bois énergie reste la principale source d’énergie domestique utilisée par plus de 92% des ménages malagasy. Plusieurs facteurs expliquent l’importance de la consommation de bois énergie dont entre autres, son accès facile, la croissance démographique et la faiblesse du pouvoir d’achat de la population. La demande annuelle s’élève à 18 millions de m3 alors que l’offre n’arrive à satisfaire que la moitié. En outre, le chiffre d’affaires annuel est estimé à 125 millions d’Euros. C’est ce qu’on a appris lors d’un atelier sur la stratégie nationale de l’approvisionnement en bois énergie qui s’est tenu hier à l’hôtel Colbert. En outre, cette demande en bois énergie va être doublée à l’horizon de 2030.

Meilleure gestion. Dans la même foulée, « la couverture forestière a connu une baisse significative, passant de 9 451 350ha en 2005 à 8 977 337ha cinq ans plus tard jusqu’à 8 845 509ha en 2013. En effet, un faible recours aux autres sources d’énergies comme le gaz, l’électricité et le pétrole lampant, est observé », a fait savoir le ministre de l’Environnement, des eaux et forêts, Guillaume Venance Randriatefiarison. Cette filière bois énergie nécessite ainsi une meilleure gestion rationnelle étant donné qu’elle représente un enjeu majeur aussi bien pour l’environnement que pour le développement économique du pays. C’est pourquoi, une stratégie nationale d’approvisionnement en bois énergie (SNABE), a été élaborée. Cette stratégie vise la protection et la bonne gestion des ressources et l’assurance d’un approvisionnement stable et suffisant en bois énergie, de bonne qualité et à moindre coût pour les utilisateurs, ainsi que le rétablissement de l’équilibre entre l’offre et la demande.

Reboisement continu. Par ailleurs, le reboisement continu devrait atteindre 40 000 ha en 2030. Et la couverture à 50% des besoins en bois sera assurée par des ressources forestières licites et durables. L’application de techniques de transformation performantes permettant d’atteindre un rendement supérieur à 20% contre 8% actuellement pour les meules de carbonisation, n’est pas en reste. En outre, le taux d’adaptation de foyers économes est prévu à 70% d’ici à 2030 contre 4% en 2015.  En tout, « cette stratégie est une déclinaison directe de la Nouvelle Politique Energétique, qui met en avant la transition énergétique. Les autres sources d’énergie domestiques substituant et complémentant le charbon comme le gaz et l’éthanol, sont ainsi promues », a évoqué le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.