Tourisme durable : L’approche 4P, préconisée pour valoriser le patrimoine  



Jacaranda
La préservation de l’environnement est primordiale pour le tourisme durable.

La gestion durable est déterminante pour développer le secteur du tourisme, selon les résultats de recherches de Mikaia Valisoa Andrianantenaina. Celui-ci a soutenu la nécessité de la participation effective de tous les acteurs, pour réussir cette approche.

Bien que Madagascar soit à la traîne, en termes de développement du tourisme, les potentialités touristiques de la Grande Ile ne sont plus à démontrer. Avec les richesses naturelles, le patrimoine culturel accessible, pouvant être valorisé  sans difficultés, le secteur du tourisme offre un avantage grandissant pour le développement du pays et pour l’amélioration de la qualité de vie de la population malgache. C’est ce qu’a indiqué Mikaia Andrianantenaina, qui a réalisé une étude sur le tourisme durable, en fixant son focus su le cas de la Commune de Mananasy, district de Soavinandriana dans la région Itasy. « Le tourisme durable, aujourd’hui est très en vogue à Madagascar. L’année 2017 a été approuvée par l’instance des Nations Unies, année internationale du tourisme durable pour le développement. Ce concept opte pour la préservation et le respect à long terme des ressources existantes (naturelles, culturelles et, sociales). Le tourisme durable induit aussi une participation réelle des communautés locales pour qu’elles bénéficient des retombées touristiques. Il se veut donc être un tourisme équitable, dont les retombées contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations locales et il veut également faciliter la gestion des ressources du patrimoine naturel et culturel, ce qui signifie préserver et si possible, améliorer le patrimoine à laisser aux générations futures. C’est pour cela que nous préconisons l’approche 4P ou le Partenariat Public-Privé-Populations », a-t-il affirmé.

Conscientisation. Malgré les fortes potentialités touristiques dans la Commune de Mananasy, aucun opérateur touristique n’ose y investir. Selon le chercheur, c’est à cause d’un manque de communication. « La Commune regorge de richesses exploitables. Il faut pourtant valoriser ces atouts avec les communautés locales. Il s’agit de conscientiser la population pour protéger leur environnement et faire de l’existant, une attraction touristique. Il ne faut pas attendre autre chose, car même si aucune infrastructure touristique n’est encore construite dans la Commune, on peut toujours opter pour le tourisme de découverte en milieu rural. Mais pour parvenir au développement du tourisme durable, la solution la plus proche est la pratique des actions environnementales pour la conservation du patrimoine naturel. C’est un effort que tous les acteurs concernés doivent mener ensemble », a soutenu Mikaia Andrianantenaina.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.