Forum économique national : Le mémorandum présenté ce vendredi au CCIA Analakely



Jacaranda
Le mémorandum du Forum Economique National sera publié le vendredi 24 août prochain.

Concoctées depuis le mois de mars dernier, les résolutions du Forum économique national organisé par le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar) seront dévoilées cette semaine. Plusieurs recommandations seront dans le mémorandum.

 

Plus de 200 personnalités issues du secteur privé, de la société civile, des partenaires de développement et de l’Administration publique ont participé au Forum économique national qui s’est tenu les 26 et 27 mars 2018 au Carlton Anosy. Les opportunités de décollage économique de Madagascar étaient au centre des discussions, durant cette première édition.  « Comme convenu, nous avons préparé un Mémorandum qui décrit les résultats des concertations durant ces rencontres. Le document sera publié le 24 août prochain, durant une conférence organisée à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA) Analakely », a indiqué Rado Ratobisaona, président du Conseil d’Administration du CREM. A noter que la situation économique de Madagascar a été décortiquée durant le Forum, suivi d’un diagnostic sur les potentialités et les freins à la croissance économique du pays.

Autonomie. D’après les participants du Forum économique national, la mobilisation optimale des ressources internes de l’Etat pourrait soutenir l’autonomie financière de Madagascar, ainsi que son développement économique. En effet, les économistes ont identifié un large espace budgétaire permettant à l’Etat d’accroître ses ressources financières. Pour le CREM, les recettes fiscales peuvent encore augmenter considérablement et doivent représenter en général, plus de 80% des recettes totales de l’Etat. Des lacunes ont également été évoquées au niveau des dépenses de l’Etat et doivent être comblées, selon les participants du Forum. Selon les informations fournies, des coopérations plus rentables pour l’exploitation des richesses naturelles devront également être établies. Des épargnes dormantes sont à mobiliser. Et comme le secteur privé et les économistes l’ont toujours martelé, le développement économique de Madagascar exige la mise en place d’une banque de développement capable de financer les investissements. Les zones économiques spéciales, le secteur minier, ainsi que des secteurs stratégiques sont étudiés de près, dans le document issu du Forum économique national, selon le CREM. Bref, une multitude de solutions et de recommandations sont incluses dans le mémorandum, dont les détails seront dévoilés après-demain. Nous en reparlerons.

 

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.