Madagascar – FMI : La 4e revue de la FEC en mi-septembre



Jacaranda
Première rencontre entre la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona et le nouveau représentant résident du FMI à Madagascar, Marc Gérard.

La 4e revue de la Facilité Elargie pour la Croissance (FEC) se tiendra probablement en mi-septembre. C’est ce qui ressort de la rencontre, hier entre la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona et le nouveau représentant du Fonds Monétaire International, Marc Gérard. Venu rendre une visite de courtoisie au Grand Argentier, le successeur de Patrick Imam a saisi l’occasion pour voir ensemble les étapes franchies concernant le Programme de Madagascar dans le cadre de la Facilité Elargie de Crédit. Faut-il en effet rappeler que le Conseil d’Administration du FMI a validé tout récemment la 3e revue qui a donné lieu au décaissement de 44,25 millions de dollars. Rappelons que lors de cette validation, le FMI a reconnu la bonne performance de Madagascar et a notamment fait état de « résultats généralement solides obtenus par Madagascar ». En effet, tout en constatant que « l’évolution récente de l’économie a été favorable, et le programme de réformes structurelles en progression », le FMI considère que « les perspectives demeurent positives ». En somme, cette 4e revue a toutes les chances d’être une fois de plus positive pour Madagascar qui poursuit son chemin vers la croissance.

Pour en revenir au nouveau représentant du FMI, Marc Gérard y a débuté il y a dix ans au sein du Département des Finances Publiques en Côte-d’Ivoire puis en Géorgie, des pays qui étaient bénéficiaires des programmes du fonds comme la Grande Ile. Avant sa mutation à Madagascar, il était au Département Europe du FMI où il occupait le poste d’économiste principal et participait au diagnostic financier des pays de l’Est.

R.Edmond.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.