Projet « Rivobe Harmattan 2 » : Deux énergies renouvelables combinées à Ambohipihaonana



Jacaranda
C’est le système hybride éolien-solaire installé dans la commune rurale d’Ambohipihaonana.

Un projet innovant intitulé « Rivobe Harmattan 2 » est lancé depuis quelques années dans la commune rurale d’Ambohipihaonana.

Il s’agit d’un projet sur les énergies renouvelables mis en œuvre dans le cadre d’une collaboration entre le Laboratoire NTBL (New Technology & Business Laboratory) travaillant avec les Hautes Etudes Chrétiennes de Management et de Mathématiques Appliquées (HECMMA) et le laboratoire Génie-Vert coopérant avec une université au Canada. « Le partenariat entre ces deux laboratoires, malgache  et canadien, consiste en premier lieu à réaliser des échanges de technologie avec une mobilité entre les étudiants et les chercheurs des deux parties. Ensuite, nous avons lancé ensemble un projet d’application d’un système hybride combinant l’exploitation des énergies solaire et éolienne sur un même site à Ambohipihaonana ». L’Enseignant-Chercheur, Randriamizah Rabemananjara Roger, qui plus est le co-président de l’école d’ingénieurs HECMMA et fondateur du laboratoire NTBL, l’a expliqué hier en marge de la soutenance de mémoire de fin d’études de deux stagiaires au sein de son entité.

Assurer la continuité. Ce projet « Rivobe Harmattan 2 » est déjà opérationnel. « Cela sert d’une unité de recharge pour les trente fokontany dans la commune d’Ambohipihaonana. La population locale n’a plus ainsi besoin de se déplacer à pied ou à bicyclette jusqu’à une vingtaine de kilomètres pour recharger leurs batteries via une source d’énergie fournie par la Jirama dans les autres communes riveraines telles qu’Ambohimanga, Talata Volonondry et Imerimandroso. Ce projet hybride fournit une puissance de 300 Watts pour le solaire et 1.400 Watts pour l’éolien. Les gens peuvent y recharger directement leurs téléphones portables et ce d’une manière portable. On peut brancher jusqu’à dix appareils téléphoniques toutes les 24 heures. En outre, quatre batteries solaires peuvent y être rechargées chaque semaine. Ces batteries solaires sont utilisées, soit pour l’éclairage dans certains foyers, soit pour alimenter les postes de téléviseurs et la radio dans d’autres foyers, ou bien les deux. Comme retombée économique positive, la population locale peut avoir accès à l’électricité tout en ayant un gain de temps », a-t-il enchaîné. Notons que la combinaison de ces deux énergies renouvelables, l’éolien et le solaire, permet d’assurer la continuité des sources d’énergies tout en facilitant leur utilisation à tout moment.

Dupliquer un modèle. Par ailleurs, les promoteurs envisagent d’étendre ce projet innovant tout en prévoyant d’installer le même prototype dans d’autres sites. Ils ont ainsi accueilli deux étudiants, en la personne de Rakotomalala Soava Tiana et de Randrianarivelo Aina Narindra, issus du Département Physique & Applications au niveau de la Faculté des Sciences à Ankatso, pour effectuer un stage au sein de leur laboratoire NTBL. C’est un stage visant à préparer leur mémoire de fin d’études en vue de l’obtention d’un diplôme de Master d’ingénierie en énergies renouvelables tout en contribuant à l’amélioration de ce système hybride éolien-solaire. Le premier stagiaire a ainsi effectué des travaux de recherche sur la conception et la réalisation des pales d’un aérogénérateur en utilisant des matériaux locaux tels que des bois protégés en fibres de verres. Celles-ci permet de limiter la dégradation des bois face aux intempéries et aux insectes nuisibles. C’est un dispositif qui sert à dupliquer un modèle pour obtenir de l’énergie éolienne. Les avantages de cette invention sont de réduire le coût de la conception des pales et de les remplacer rapidement en cas de leur destruction. La création d’emplois via la formation de la main d’œuvre locale sur cette nouvelle technique n’est pas en reste.

Inverseur de sources. Par contre, le second stagiaire se lance dans la conception et la réalisation d’un inverseur de sources à trois entrées en vue également d’améliorer ce système hybride éolien-solaire. L’objectif consiste à assurer l’alimentation continue en électricité en utilisant deux sources d’énergie de secours. Le cas de l’énergie fournie par la Jirama combiné avec un groupe électrogène et une énergie renouvelable, a été mis en exergue. Ainsi, s’il y a un délestage, l’inverseur permet de basculer automatiquement vers la source de secours produite par le groupe électrogène. Et si le réservoir de ce groupe est à sec, on peut utiliser directement la 2e source de secours qu’est le solaire, ou bien vice versa. Et le basculement vers ces sources de secours est très rapide grâce à la conception de cet inverseur à trois entrées. L’efficacité de cette technique innovante a été démontrée au niveau d’un ménage. « On peut l’utiliser pour un usage personnel ou collectif au profit des hôtelleries, des coopératives de producteurs, des MPMI/PME, des communautés ou même des communes, voire à l’échelle industrielle », selon toujours les promoteurs. Il faut reconnaître que la demande en énergie ne cesse d’augmenter au fil des ans. Et Madagascar dispose d’une forte potentialité en énergies renouvelables qui mérite d’être exploité.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.