Inclusion financière : Le prix MIT Zambezi remporté par la société sud-africaine Wala



Jacaranda

100 000 dollars américains ! C’est la récompense attribuée au premier lauréat de l’édition 2018 du Prix MIT Zambezi, pour l’innovation dans l’inclusion financière. Le Centre Legatum pour le développement et l’entrepreneuriat de l’Institut de technologie du Massachussetts (MIT), en collaboration avec la « Mastercard Foundation », a sélectionné la start-up sud-africaine Wala  comme grand gagnant du concours. La cérémonie de remise des prix s’est tenue lors du Sommet « Open Mic Africa » du MIT à « Strathmore University » et au « Radisson Blu » de Nairobi en présence de plusieurs personnalités de l’écosystème africain de l’inclusion financière. D’après les présentations, Wala met à la disposition des populations non bancarisées une plateforme de services financiers basée sur la technologie du Blockchain. Ces services incluent le transfert d’argent international gratuit, l’achat de crédit téléphonique, le paiement de factures et la circulation d’une nouvelle monnaie virtuelle.
Succès des anglophones.
A noter que les 10 start-ups africaines finalistes de l’édition 2018  étaient présentes lors du Sommet « Open Mic Africa », lequel regroupa plus de 200 entrepreneurs africains et investisseurs autour d’une série d’activités dont un hackathon basé sur le modèle MIT. Outre la grande gagnante qui a remporté 100 000 USD, les sociétés Tulaa du Kenya et RecyclePoints du Nigeria ont également remporté chacune 30 000 USD. Une enveloppe de 5  000 USD a été attribuée à chacune des sept  autres finalistes issus de Kenya, Ghana, Afrique du Sud et Sénégal. D’après les organisateurs, la société sénégalaise MaTontine est la seule représentante de l’Afrique francophone primée, lors de cette cérémonie. A l’exemple de Madagascar, l’inclusion financière présente un grand retard dans les pays francophones, non seulement à cause de la politique de l’Etat, mais également de la réticence du secteur privé à œuvrer dans ce cadre. « Les sociétés innovantes tels que Wala et les autres finalistes du Prix Zambezi sont des piliers de l’entrepreneuriat africain qui permettent de développer une économie inclusive », a soutenu Georgina Campbell Flatter, la directrice exécutrice du Centre Legatum du MIT, durant la cérémonie d’attribution de prix.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.