NABC : Une mission commerciale à Madagascar



Jacaranda
Madagascar est le deuxième exportateur mondial de girofle après l’Indonésie. (Photo d’archives)

Le Netherlands-African Business Council (NABC) est le principal acteur de la promotion des investissements entre les Pays-Bas et l’Afrique.

Créé en 1946 par quelques entreprises néerlandaises qui aspiraient à investir en Afrique, le NABC est devenu un large réseau avec plus de 400 membres dont des entreprises néerlandaises et africaines, des institutions scientifiques, des ONG  et des organismes du secteur public. C’est devenu une plateforme performante pour des entreprises qui souhaitent développer leurs affaires et explorer leurs opportunités commerciales intercontinentales. Le NABC organise ainsi une mission commerciale du 18 au 24 septembre 2018 à Madagascar. Cette mission est composée d’une délégation d’opérateurs économiques conduite par Grégoire Courme, le directeur général de la société Aromatum SAS, une société française spécialisée dans le négoce d’épices, de plantes médicinales et d’huiles essentielles, en provenance principalement de l’Océan Indien.

Authentique. Cette mission commerciale s’intéresse notamment aux  filières épices et huiles essentielles. Une descente dans la région de l’Est et de SAVA (Sambava, Antalaha, Vohémar et Andapa) est prévue dans le cadre de cette mission. En effet, cette ville de Toamasina est celle du premier port commercial de Madagascar, qui est la principale fenêtre maritime du pays. Par contre, la SAVA (est une région du nord-est de Madagascar qui concentre 70% de la forêt primaire de l’île. Elle est appelée la « capitale de la vanille » puisqu’elle a longtemps assuré plus de la moitié de la production mondiale de vanille, mais elle produit aussi de nombreuses autres épices et fruits tels que le girofle, le café, le litchi, les mangues, l’ananas et l’avocat. Par ailleurs, la région de la SAVA est encore préservée du tourisme de masse. Elle demeure encore authentique et offre de réelles immersions en milieu rural. « L’idée de cette mission commerciale à Madagascar a germé il y a deux ans après plusieurs missions en Afrique de l’Est effectuées dans le cadre du NABC. En fait, ce pays n’a pas connu l’agriculture intensive massive comme en Europe et aux Etats-Unis. La majorité de ses productions agricoles sont de facto bio. La raison de notre venue en découle naturellement. Il s’agit de produits cultivés et exportés », a expliqué Grégoire Courme, le chef de mission.

Pérenniser. Il faut savoir que Madagascar est le leader incontesté de la vanille, le principal fournisseur de cannelle et le deuxième exportateur de girofle derrière l’Indonésie au niveau mondial. Ces productions font la renommée de la Grande île et constituent un atout pour son avenir. « Cette première mission commerciale vise ainsi à rencontrer de nombreux opérateurs qui se battent quotidiennement afin de pérenniser les filières agricoles et leurs activités », a-t-il enchaîné. En fait, le marché mondial des épices connaît une expansion rapide avec un taux de croissance moyen estimé à 4.8% par an. L’Afrique fournit 12% de la production mondiale d’épices, alors que plus de 80% de cette production sont exportés en Asie. Seulement 2% sont destinés au marché européen. Les Pays-Bas sont le deuxième plus grand importateur d’épices au sein de l’Union européenne. Par contre, Madagascar est le plus grand exportateur d’épices parmi les pays les moins avancés avec une quantité de 70% de leurs productions totales.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.