2e édition de la FIA : Des gammes d’épices présentées par « Sambava Epices »

Jacaranda
« Sambava Epices » est présente à la FIA.

L’entreprise dénommée « Sambava Epices » SARL, qui est sous le contrôle de Tozzigreen, une holding italienne présente à Madagascar, participe activement à la 2e édition de la Foire Internationale de l’Agriculture-Agribusiness-Agroalimentaire (FIA).

Cet événement se déroule au parc des Expo de  Forello à Tanjombato depuis jeudi jusqu’à dimanche. Des gammes d’épices sélectionnées soigneusement par cette société dans diverses régions de l’île, y sont présentées au grand public. « Il s’agit notamment de la gamme « HoReCa » dont l’appellation est l’acronyme de « Hotels, Restaurants and Cartering ». C’est dédié spécialement aux professionnels de la gastronomie tels que les Chefs étoilés opérant dans des établissements de prestige et les grands hôtels. Il y a également la gamme « Retail ». Et presque toute la production est destinée à l’exportation », a expliqué Hando Tiana Andrianandraisanarivonjy, responsable de Communication et des Relations Publiques au sein de Tozzigreen.

Traçabilité. Et parmi les épices sélectionnées par « Sambava Epices », on peut citer, entre autres, le poivre sauvage « Voatsiperifery », le poivre noir, la baie rose, les clous de girofle, le curcuma, le curry, le piment pili-pili, la fleur de sel, la cannelle, les fèves de cacao, le gingembre, la vanille Bourbon noire et le sucre de canne. Dans le cadre de sa participation à cette foire, l’entreprise présenta sa vaste gamme d’épices sur le marché local en mettant en avant la qualité de ces produits. Leur traçabilité est ainsi assurée depuis la cueillette jusqu’à leur conditionnement. L’entreprise travaille d’ailleurs avec des producteurs bien sélectionnés. « Les épices de Madagascar sont uniques au monde en se développant dans un environnement avantageux. Bon nombre de ces produits sont endémiques au pays », a-t-elle enchaîné.

Savoir-faire technique. Par ailleurs, Tozzigreen Madagascar met également en avant son savoir-faire technique dans le domaine de l’agriculture en tant que pionnier de la révolution agricole dans le Sud, toujours dans le cadre de cette 2e édition de la FIA. En fait, l’entreprise pratique une agriculture mécanisée sur environ 6 000 ha pour cultiver du maïs en grande partie et du géranium pour la fabrication de l’huile essentielle. « Des méthodes agronomiques spécifiques y ont été ainsi appliquées pour réhabiliter et préserver le sol qui a été en nette dégrédation en raison de la recrudescence des cultures sur brûlis et les feux de brousse durant des années. Les cinq principales étapes du processus de restauration et de la valorisation des terres dégradées y sont exposées. Ainsi, à la 3e année d’entretien, le sol rouge devient un sol agricole. Et à la 5e année, on cultive du soja en rotation avec le maïs. La fertilité du sol est améliorée », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.