Développement humain : Des indicateurs inquiétants pour Madagascar placé au 161e rang sur 188 pays

Jacaranda
Madagascar a encore un long chemin à faire pour s’aligner à la moyenne mondiale, en termes de développement humain.

Une légère amélioration de l’Indice de développement humain (IDH) de Madagascar est indiquée par le PNUD, dans son rapport publié la semaine dernière.  Cependant, ajusté aux inégalités, cet indice affiche une situation désastreuse pour la population malgache.

Toujours à la traîne ! Bien que Madagascar ait amélioré globalement son développement humain, avec un indice allant de 0,512 à 0,519, le pays a reculé de trois rangs, dans le classement mondial, passant du 158e au 161e pays le plus performant. C’est ce qu’a indiqué le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), dans le rapport mis à jour de l’IDH 2018, publié le 14 septembre dernier. A noter que la santé, l’éducation et l’espérance de vie figurent parmi les principaux paramètres considérés par le Programme, dans l’établissement de ce rapport. Selon les indicateurs mis à jour, l’espérance de vie à la naissance des Malgaches est aujourd’hui de 66,3 ans. Pour l’éducation, le nombre d’années de scolarisation espéré pour un enfant inscrit à l’école est de 10,6 ans.

Préoccupants. D’autres variables sont également considérés par le PNUD, pour l’élaboration du rapport sur le développement humain. Du point de vue socio-économique, des distorsions sont aperçues pour le cas de Madagascar. Le Revenu national brut (RNB) par tête par an, par exemple, est à 1 358USD, selon les dernières statistiques. Cependant, l’inégalité sociale reste très importante dans la Grande Ile. Si l’IDH de 0,519 place déjà Madagascar dans la catégorie des pays à faible développement humain, la situation réelle est pire. En effet, ajusté à l’inégalité, cet indice IDH est ramené à 0,385. En d’autres termes, si l’on considère que tous les indicateurs qui composent l’IDH dépendent de la performance de l’Etat, on aurait donné à nos dirigeants une moyenne de 3,85 sur 10. Au niveau de l’emploi et de la vulnérabilité, le rapport du PNUD indique un taux de 84,9%, pour la population active regroupant les individus ayant 15 ans ou plus. Cet indicateur affirme que le chômage et le sous-emploi persistent dans le pays. En effet, 86,4% de la population active sont sous-employés et   chaque  individu ne gagne que moins de 3,1USD soit environ 9 200 Ariary par jour. En ce qui concerne les autres indicateurs, le rapport IDH mis à jour affiche également des difficultés au niveau de l’insécurité, avec un haut risque d’homicide de 7,7 cas pour 100 000 personnes. Par contre, certains indicateurs ont connu une certaine évolution positive, à l’exemple de la promotion du genre, le développement numérique avec un taux d’accès à Internet de 4,7% ou encore les flux financiers et commerciaux. Malgré cette évolution, la plus grande partie des transactions se passent encore dans le secteur informel et au niveau de l’économie sous-terraine.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.