Intégrité : « GEO Sciences International » exclu  par les bailleurs de fonds pour deux ans

Jacaranda

Les sanctions tombent pour les prestataires opérant dans les projets de développement. Un autre cabinet de conseil vient d’être visé par le Bureau de l’Intégrité et de la Lutte contre la Corruption de la Banque Africaine de Développement (BAD). D’après le rapport de l’institution, le cabinet « GEO Sciences International SARL » s’est livré à de nombreuses pratiques frauduleuses. De ce fait, le Groupe de la BAD a annoncé l’exclusion du cabinet siégé au Cameroun, pour une période minimum de 48 mois. « Ces pratiques frauduleuses ont été menées dans le cadre d’un appel d’offres pour des services de conseil au Projet d’appui au développement de l’agroforesterie. Le cabinet de conseil a répondu à un appel d’offres pour des services d’études techniques, biophysiques et cartographiques. Dans son offre, ladite société a fait de fausses déclarations concernant ses expériences dans la conduite d’études similaires et la rémunération de ses experts. De plus, GEO SCIENCES a omis de divulguer un conflit d’intérêts potentiel », a indiqué la BAD.

Ecarté. Même si la sanction a été prononcée par la BAD, dans son respect du principe d’intégrité, les impacts sont plus importants pour le cabinet concerné, qui, d’ailleurs, n’est pas le premier à être sanctionné par l’institution africaine pour de mauvaises pratiques. D’après les explications, pendant la période d’exclusion, ce cabinet de conseil ne sera pas éligible à l’adjudication de marchés financés par le Groupe de la Banque africaine de développement. En vertu de l’Accord d’application mutuelle de décisions d’exclusion, cette sanction d’exclusion prononcée à l’encontre de « GEO SCIENCES International » peut également être appliquée par la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, le Groupe de la Banque mondiale et la Banque interaméricaine de développement. Il faut croire que c’est l’avenir même de la société, ayant perdu toute sa crédibilité aux yeux des bailleurs de fonds, qui est mis en cause. A noter que plusieurs prestataires figurent déjà dans la liste noire de la BAD, pour manque d’intégrité.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.