Port de Vohémar : De nouveau bloqué pour défaillance de la société de manutention

Les opérations sur conteneurs du port de Vohémar sont totalement  bloquées.

Le blocage des activités du port de Vohémar provoque d’énormes pertes économiques pour les opérateurs et la population.

L’Agence Portuaire Maritime et Fluviale fait-elle correctement son travail ? C’est la question que se posent les  usagers du port de Vohémar, qui sont, une fois de plus, victimes de  la défaillance de la Société de Gestion du Port de Iharana (SGPI).

Blocage total. Apparemment l’APMF n’assure pas correctement sa mission de contrôle des prestations de la SGPI qui  est l’entreprise prestataire des opérations de manutention du port de Vohémar.  En effet, depuis mardi dernier, l’élévateur porte-conteneur utilisé par SGPI est de nouveau, tombé en panne. Une panne qui entraîne le blocage total des opérations  sur conteneur au port. Du coup, les usagers du port de Vohémar sont dans l’impossibilité totale d’enlever leurs conteneurs. « Jusqu’à  ce jour le problème n’est encore réglé, et cela bloque complètement nos activités » en témoigne un opérateur économique qui, à l’instar de tous les usagers du port de Vohémar, commence à en avoir ras-le-bol de cette panne à répétition.

Corruption. En effet, c’est la deuxième fois que cet incident dévastateur arrive, en seulement un mois. Les opérateurs économiques de la Sava se voient privés de leurs marchandises et se retrouvent à payer d’énormes frais de magasinage et surestaries.   Sans compter les avaries qui surviennent sur les conteneurs de denrées alimentaires. Et tout cela à cause de cette défaillance de la SGPI et ce silence suspect de l’APMF. « Il est clair que la SGPI ne respecte pas le cahier des charges, mais l’APMF ne  daigne pas bouger son petit doigt pour remettre les choses à la normale » clament les usagers  dont certains n’hésitent pas  conclure derrière cette inaction se trouve de la corruption de haut niveau.  « A croire que la SGPI a versé des pots-de-vin à  des responsables de l’APMF pour ces derniers ferment leurs yeux sur les défaillances et le non- respect du cahier des charges » supposent les usagers.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.