Salon TOP RESA 2018 : Madagascar veut rassurer ses clients internationaux

Jacaranda
La participation de Madagascar au salon TOP RESA est incontournable car le marché français est un marché historique et prioritaire.

Madagascar participe activement à la 40e édition du salon IFTM TOP RESA qui se déroule depuis hier jusqu’au 28 septembre 2018.

« Notre objectif est de bien préparer la prochaine haute saison touristique tout en rassurant les touristes internationaux à venir découvrir notre destination authentique, et ce, malgré la situation qui prévaut à Madagascar. En effet, le pays est en pleine période électorale. C’est un événement incontournable mais passager. Cela ne devrait pas être ainsi impacté sur le tourisme », a affirmé Boda Narijao, le président du Conseil d’Administration de l’ONTM (Office National du Tourisme de Madagascar) hier lors de l’ouverture de ce salon international de l’industrie du tourisme.

Ambassadeurs en ligne. Pour ce faire, « nous venons de rencontrer des experts internationaux de la communication digitale dans le cadre de ce rendez-vous des professionnels du tourisme en vue de nouer un partenariat visant à rehausser l’image de la destination Madagascar via des réseaux sociaux. Ils ont d’ailleurs de grandes expériences en matière de communication en ligne en travaillant avec de nombreux pays », a-t-il fait savoir. En fait, le PCA de l’ONTM a soulevé que la plupart des touristes internationaux se renseignent sur les réseaux sociaux afin d’obtenir des informations sur une destination.  « Nous allons ainsi mettre en œuvre une stratégie de promotion de la destination par le biais de la mobilisation des ambassadeurs en ligne. Ce qui permettra aux clients internationaux d’obtenir des informations sur la diversification des offres touristiques de Madagascar », a-t-il poursuivi.

Engagement ferme. Outre le problème politique, l’insécurité a sévi dans le pays depuis ces derniers mois. Face à cette situation, le ministre du Tourisme, Razafintsiandraofa Jean Brunelle, a réitéré que chaque acteur doit prendre ses responsabilités dans chaque secteur pour éviter que les actions politiques n’aient aucune retombée négative sur l’économie y inclus le tourisme. « L’Etat veille bien à l’organisation des élections présidentielles. Il y a également un engagement ferme de toutes les parties prenantes afin de lutter contre l’insécurité tout en prévenant la peste dans le pays », a-t-il  soulevé. Mais en revenant sur la participation de Madagascar à la 40e édition du salon TOP RESA, les Tours Opérateurs malagasy qui y sont présents, ont évoqué qu’il est toujours indispensables de rencontrer directement leurs partenaires tout en créant de nouveaux contacts avec les autres professionnels du tourisme venant visiter le stand de Madagascar. « Lors de l’édition précédente, nous avons obtenu une confirmation de vente par trois Tours Opérateurs étrangers. Ceux-ci ont emmené des groupes de touristes internationaux à Madagascar. Les résultats de notre participation ont été ainsi conséquents pour cette période de haute saison. Nous mettons en avant plutôt le tourisme solidaire car c’est la tendance sur le marché international », a témoigné Gisela Rambelomanana, le directeur du Tourisme au sein de Voyages Bourdon.

Actions renforcées. Par ailleurs, le PCA de l’ONTM a également souligné que les actions de promotion de la destination Madagascar seront renforcées vers les autres marchés émetteurs. En fait, « nous mettons en œuvre depuis deux ans  une stratégie marketing visant à cibler les marchés émetteurs selon la spécificité de chaque pays. A titre d’illustration, l’Allemagne s’intéresse à la nature et à la découverte tandis que l’Afrique du Sud aime la pêche aux gros et la plongée. Quant à l’Angleterre, les touristes venant de ce pays préfèrent le « birdwatching ». Par contre, les pays Scandinaves qui consacrent des budgets élevés pour le tourisme veulent découvrir une destination authentique comme Madagascar », a-t-il conclu.

Navalona R.

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.