Madagascar AFD : 5 millions d’euros pour le Grand Tanà : Les relations de Madagascar avec les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux sont au beau fixe.

Echange de documents entre la Ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona, et l’Ambassadeur de France Véronique Vouland Aneini.

Après l’issue positive de la 4e revue de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) avec le FMI, laquelle ouvre la voie au déblocage d’une autre tranche d’aide  budgétaire,  la ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololola a procédé hier, à la signature d’une nouvelle convention de financement, avec l’Agence Française de Développement (AFD).

GUGA. Il s’agit, en l’occurrence du projet  Gouvernance Urbaine du Grand Antananarivo, ou GUGA, financé dans son ensemble à hauteur de cinq millions d’euros de don du gouvernement français à travers l’AFD.  Un projet qui vise  à améliorer la planification de l’agglomération d’Antananarivo  et l’efficacité des services urbains, grâce à la création d’une agence d’urbanisme. Le projet est également destiné au renforcement des capacités des communes du Grand Antananarivo, ainsi qu’à l’ingénierie de formation urbaine, via un appui à l’Institut National de la Décentralisation et du Développement Local (INDDL).  Deux composantes complémentaires sont concernées par ce projet. Le projet GUGA s’articule autour de deux composantes complémentaires. La première, d’un montant total de trois millions d’euros est  destinée à  la création de l’Agence d’Urbanisme pour le Grand Antananarivo (ou « Ivom-Panajariana ny Tananan’Antananarivo sy ny manodidina » – IPAM). Elle est encore en cours de négociation. Elle permettra notamment de doter  le Grand Antananarivo d’un outil d’ingénierie urbaine,  qui permettra de vulgariser la connaissance foncière, la mobilité urbaine et l’assainissement.

Formation. La seconde composante qui a  été signée hier, concerne le renforcement de l’ingénierie de formation urbaine, pour un montant total de deux millions d’euros. Elle priorisera les communes de l’agglomération d’Antananarivo et va s’étaler sur quatre ans. Ces deux millions d’euros seront destinés au renforcement de capacités de l’INDDL à  devenir le pôle de référence de la politique nationale de décentralisation et de développement local, en matière de Renforcement de Capacités (RC) des collectivités locales. Cette composante vise également le renforcement de capacités des 27 communes du Grand Antananarivo à travers l’INDDL, notamment l’élaboration de Plans de Renforcement des Capacités (PRC) et leur mise en œuvre, en vue d’une meilleure maitrise du développement urbain du Grand Antananarivo, et un meilleur niveau de services urbains offerts.

Côté français, la convention a été signée par l’Ambassadeur de France SEM Véronique Vouland Aneini et Bertrand Willoquet directeur des Trois Océans de l’AFD. A noter que la France est dans le peloton de tête des bailleurs de fonds bilatéraux de Madagascar.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.