Madagascar-Allemagne : Lancement du projet PrAda au profit du secteur agricole



Jacaranda
Les parties prenantes de la mise en œuvre du projet PrAda.

Les trois régions, à savoir Androy, Anosy et Atsimo Atsinanana, qui font partie des régions les plus vulnérables au changement climatique, sont les zones d’intervention du projet.

Elles sont pourtant riches en ressources naturelles, tout en ayant un potentiel important pour le développement de chaînes de valeur agricoles. Afin d’améliorer la performance des acteurs desdites chaînes, un projet intitulé « Adaptation des chaînes de valeur agricoles aux changements climatiques » (PrAda) est lancé officiellement dans ces trois régions d’intervention. Il est le fruit de la coopération entre Madagascar et l’Allemagne, par le biais du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, ainsi que du ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement de l’Allemagne (BMZ). Celui-ci a d’ailleurs financé ce projet, sans oublier la contribution de l’Union européenne à hauteur de 7,5 millions d’euros. « La mise en œuvre de ce projet constitue un levier de développement de ces trois régions », a évoqué Rakotobe Tovondriaka, Secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage.

Filières porteuses. Des cérémonies d’ouverture officielle des antennes du PrAda dans ces régions ont été organisées tout récemment, en présence de l’Ambassadeur d’Allemagne à Madagascar, SEM Harald Gehrig, et du représentant de l’Union européenne, Christoph Feldkötter. Les résultats escomptés à la fin du projet évoquent une augmentation de 15% des revenus de 16 000 ménages, dont la moitié est gérée par des femmes en tant que chefs de famille. L’approche de ce projet vise la facilitation et l’accompagnement du processus de développement des chaînes de valeur, en renforçant la responsabilité individuelle des acteurs. Les chaînes de valeur sélectionnées sont les filières porteuses dans les régions d’intervention présentant un grand potentiel d’inclusion de la souche de population pauvre. Il s’agit notamment du miel, du ricin, du sorgho, de l’arachide, de l’élevage caprin/ovin et de la pêche maritime pour Androy. Quant à Anosy, le miel, l’oignon, le caprin/ ovin, la pêche maritime et la vanille seront développés. Et dans l’Atsimo Atsinanana, le projet mettra en valeur également le miel, le  gingembre, le poivre, la vanille, le girofle et le café.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.