Changement climatique : 320 000 exploitants agricoles soutenus par le programme DEFIS



Jacaranda
L’agriculture joue un rôle important dans l’économie malgache

Un nouveau programme de développement des filières agricoles inclusives, financé à hauteur de 250 millions USD, est lancé.  

Améliorer durablement les revenus et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ruraux vulnérables, assurer la transformation des agricultures familiales par l’adoption à grande échelle de systèmes de production performants et résilients aux impacts du changement climatique et intégrer les exploitants agricoles familiaux dans des filières rémunératrices.  Tel est l’objectif de la mise en œuvre du programme « DEFIS » (Développement des Filières agricoles Inclusives), sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, et qui est financé à hauteur de 250 millions USD dont 117 millions USD proviennent du Fonds International pour le Développement Agricole (FIFA). Ce nouveau programme, étalé sur une période de 10 ans, sera en même temps  cofinancé par l’Etat, la Banque Africaine de Développement et le fonds de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) pour le développement international ainsi que le Fonds vert pour le climat et les bénéficiaires eux-mêmes.  Il va soutenir 320 000 exploitants agricoles familiaux répartis dans huit régions du Sud et du Centre Est de Madagascar, à savoir, Androy, Anosy, Ihorombe, Haute- Matsiatra, Amoron’i Mania, Vatovavy-Fitovinany, Atsimo Atsinanana et Atsimo Andrefana.

1 600 000 de bénéficiaires directs. Environ 30% de ces bénéficiaires doivent être composés de jeunes. Ces groupes cibles du programme sont notamment des exploitants agricoles familiaux tournés vers le marché ou en situation d’autosuffisance alimentaire ou déficitaires en produits vivriers. En tout, l’on recense à peu près 1.600.000 bénéficiaires directs. En outre, 80% des investissements de « DEFIS » seront réalisés dans les pôles de développement et dans huit filières  de concentration, à savoir, le riz, le maïs, le manioc, l’arachide, le café, l’oignon, les petits ruminants et le miel. Et trois filières de concentration par région d’intervention seront développées. A part cela, des filières d’intérêt spécifique telles que la filière sorgho permettant de renforcer la résilience des systèmes de production de ces bénéficiaires dans les zones semi-arides, seront soutenues à travers des projets professionnels soumis par les Organisations de Producteurs au Fonds de Développement Agricole. Plus précisément, le programme  vise l’amélioration de la productivité et de la résilience des systèmes de production agricole et d’élevage, le développement des filières inclusives et l’appui institutionnel. Il devrait permettre de remettre en état 20.000 hectares de périmètres d’irrigation, d’aménager 8 000 hectares de nouveaux périmètres irrigués et d’installer des micro-aménagements desservant une superficie de 7 000 hectares. En outre, il appuiera la construction de 300 points d’eau et de 50 réservoirs enterrés permettant de capter l’eau afin d’abreuver les petits ruminants.

490 entrepôts de stockage. Par ailleurs, ce programme permettra de renforcer les capacités des prestataires de services financiers opérant dans ses zones d’intervention afin que ceux-ci soient en mesure de mettre au point et de diffuser largement des produits et services financiers adaptés aux besoins des petites exploitations familiales. Il permettra également de développer les infrastructures post-récoltes et les infrastructures d’accès aux marchés. On peut citer, entre autres, la construction de 490 entrepôts de stockage, de 45 centres de collecte, de 50 marchés locaux, ainsi que la remise en état de 800 kilomètres de routes rurales. Et toujours dans le cadre de la mise en œuvre de ce nouveau programme, la mise en conformité des investissements et des nouvelles infrastructures aux normes environnementales sera assurée. Ce qui permettra de contribuer à atténuer les risques d’ordre climatique et environnemental.  En tout, « DEFIS » répond ainsi aux priorités du gouvernement en matière d’adaptation des systèmes de production agricoles aux effets du changement climatique et de l’amélioration de la gestion des ressources en eaux du pays.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.