FCCIM : Le nouveau bureau provisoire opérationnel

Jacaranda
La plupart des chambres de commerce et d’industrie étaient représentées lors de l’assemblée générale d’hier.

La Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie de Madagascar (FCCIM) entend renforcer sa mission de promotion du secteur privé. Elle vient par ailleurs de retrouver la confiance des bailleurs de fonds.

Viviane Dewa prend les rênes de la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie de Madagascar en tant que présidente de l’institution. Le nouveau bureau provisoire a été présenté hier, lors de l’assemblée générale qui s’est tenue dans la salle de conférence de l’IT Station Behoririka.

Bien placée. Ayant déjà été présidente de l’Office du Tourisme de Fort-Dauphin, et étant actuellement vice-présidente nationale d’Entreprendre au Féminin Océan Indien (EFOI) ; Viviane Dewa est en tout cas bien placée pour sa mission à la tête de la FCCIM dont le premier objectif est le développement du secteur privé, plus particulièrement les petites et moyennes entreprises. « Nous réalisons des efforts pour le renforcement de capacité des PME et la promotion des chaînes de valeur ainsi que la recherche des débouchées » explique-t-elle. Et d’ajouter que « la FCCIM va également s’atteler plus efficacement à sa mission de promotion des relations du secteur privé malgache avec les autres pays ». En agissant ainsi, la FCCIM veut jouer son rôle dans le développement économique du pays. « Un Etat fort, c’est celui qui dispose d’un secteur privé dynamique et nous allons réaliser des actions pour cela », selon toujours la nouvelle Présidente de la FCCIM qui a pour membre les 24 chambres de commerce et d’industrie éparpillées dans tout Madagascar. En tant que femme entrepreneure, Viviane Dewa tient également à cœur la promotion du genre. « Il y a de plus en plus de femmes entrepreneures et elles ont besoin d’être appuyées » a-t-elle expliqué. L’environnement des affaires constitue également l’une des grandes préoccupations de la FCCIM. « Pour un secteur privé performant, nous avons besoin d’infrastructures énergétiques répondant aux besoins des entreprises, du savoir-faire des opérateurs économiques, et aussi d’une législation bien adaptée au contexte actuel. »

Partenaires financiers. Pour assurer sa mission, la FCCIM a bien évidemment besoin de partenaires financiers. Sur ce point, justement, la fédération vient de retrouver la confiance des bailleurs de fonds. En effet le projet PROCOM de l’Union Européenne vient d’accorder un financement de 98.000 euros destiné à la mise en place d’intranet dans huit chambres de commerce et d’industrie pilotes qui vont ainsi pouvoir mieux assumer leur mission. « Utiliser l’intranet s’avère être important car la communication et les informations figurent parmi les outils essentiels de la promotion des activités des entreprises qui doivent par exemple être tenues constamment au courant de l’évolution des prix internationaux ». Toujours à propos de partenaires techniques et financiers, l’année 2019 sera particulièrement riche pour la FCCIM qui prévoit de signer d’autres projets avec plusieurs partenaires venant notamment de la Chine, de l’Inde et de la Banque Africaine de Développement (BAD). Pour en revenir au nouveau bureau provisoire de la FCCIM, on y dénombre 3 vice-présidents : Lau-Po Wilfrid (Diego), Ramanankavana Christian (Manakara) et Tsileny Christian (Menabe). Les 4 conseillers sont : Dahy Léonard (Toamasina), Randriamiaramisaina (Itasy), Rabenarivo Feni Laza (Amoron’i Mania) et Eustratiou Mourad (Mahajanga).

R.Edmond.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.