Conférence économique africaine : Nécessité d’un leadership économique, selon les chercheurs

Jacaranda

La Conférence économique africaine (AEC) s’est tenue du 3 au 5 décembre 2018 à Kigali, au Rwanda.

Dès le premier jour, des chercheurs ont plaidé pour l’émergence d’un leadership économique sur le continent afin de parvenir à une intégration réussie. Cette intervention a eu lieu lors d’une session plénière autour du thème « Accélérer l’intégration régionale inclusive. L’intégration ne doit pas être une fin, mais un moyen de se développer. Pour y parvenir, il nous faut disposer d’un plan de développement sectoriel, de capitaux de marchés et détenir des marchés boursiers », a souligné Victor Harisson, commissaire aux Affaires économiques de la Commission de l’Union africaine. En outre, a-t-il ajouté, un leadership économique doit émerger du lot pour conduire la mission. « Nous voulons l’intégration, nous avons donc besoin de planifier nos actions. Chaque pays doit s’imprégner des préoccupations de son voisin afin de connaître les priorités des uns et des autres. Aller vers l’intégration, c’est aussi avoir devant soi un champion. Et ce champion peut être une institution qui trace les directives », a-t-il soutenu.

Partagé. Cet avis a été soutenu par Hesphina Rukato, assistante académique à l’Institut de formation Thabo Mbeki de l’université d’Afrique du Sud. « Pourquoi les choses avançaient par le passé ? C’est parce que nous avions des leaderships sur le continent. Maintenant, nous faisons comme si nous n’avions pas le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD). C’est l’une des institutions que nous devons réinitialiser. Nous devons y impliquer tout le monde. Le leadership doit mener des actions concrètes, examiner les coûts de transport, analyser les capacités de faire le commerce, permettre à nos pays de s’impliquer dans les chaînes de valeur au niveau mondial », a-t-elle avancé. A noter que cette Conférence économique avait pour thème « Intégration régionale et continentale au service du développement de l’Afrique ». Quelque 300 participants étaient au rendez-vous. Notamment des universitaires, représentants gouvernementaux et experts, qui ont pris part à cet événement, conjointement organisé par la Banque africaine de développement, le Programme des Nations Unies pour le développement, et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique.

Antsa R.

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.