Extraction d’ilménite : Plus de 1 500 emplois créés par Base Toliara

La planification pour la construction du site minier est en cours d’analyse.

Un projet d’exploitation de minéraux lourds tels que l’ilménite et les concentrés de rutile et de zircon, sera mené par Base Toliara dans le site minier de Ranobe, localisé à peu près 50 km au nord de la ville de Toliara, dans la région Atsimo Andrefana de Madagascar.

Cette compagnie minière est actuellement en train de finaliser son étude de faisabilité. La planification pour la construction du site minier est également en cours d’analyse. En parallèle, elle a déjà entamé des dialogues permanents avec les communautés locales afin de leurexpliquer les opportunités offertes par ce 3e plus grand projet minier dans la Grande île. Il s’agit, entre autres, de la création de plus de 1 500 emplois par ce projet minier de classe mondiale exploitant du sable minéralisé, durant la phase de construction. L’acquisition des dernières autorisations administratives avance maintenant, selon les explications de Base Toliara. Les travaux de construction des infrastructures sont ainsi prévus démarrer vers la fin de cette année 2019. Plus précisément, la construction de l’usine de traitement des minéraux lourds comportant une usine de concentration primaire et une usine de séparation de minerais sans aucun produit chimique, constitue une priorité. Il en est de même pour la construction d’un tronçon de route d’une longueur de 55km depuis la mine et traversant la rivière de Fiherena ainsi que d’une nouvelle jetée avec un tyrant d’eau de 12 mètres située à Andaboy pour l’exportation des minérais.

Activités d’utilité publique. En outre, Base Toliara prévoit de créer entre 600 et 700 emplois permanents et de sous-traitance pendant le cycle de vie de la mine. L’accord signé entre la compagnie et le maire dans la commune rurale d’Ankilimalinika le 16 décembre 2018, privilégie d’ailleurs l’approche transparente sur toutes les activités de cette première. La mise en place de la plateforme « Resettlement Working Group » (RWG), qui représente toutes les parties prenantes, va permettre de détecter les candidats qui bénéficieront des formations professionnalisantes liées aux emplois que vont générer le projet minier. Notons que la compagnie a déjà réalisé des activités d’utilité publique dans sa zone d’intervention via le système HIMO (Haute Intensité de Main d’œuvre). Il s’agit notamment d’un travail contre de l’argent au profit des personnes issues des couches vulnérables. Ainsi, 120 personnes ont été mobilisées pour des travaux d’assainissement à ambohitsabo et 150 personnes autres ont contribué à la réhabilitation des digues de protection à Andranomihaja et Andranogadra.

Transparence. Par ailleurs, Base Toliara a signé un accord de collaboration avec la communauté de Ranobe officialisant l’adhésion de cette dernière au projet d’extraction d’ilménite, le 09 décembre 2018. Cette étape constitue un grand pas en avant dans la promotion du développement socio-économique de Ranobe et de toutes les autres localités affectées directement ou indirectement par le projet minier, selon toujours la compagnie. La transparence y est également de mise. A titre d’illustration, Base Toliara s’engage, entre autres, à ne pas utiliser les ressources en eau de la population locale, mais plutôt un aquifère situé entre 80 et 100 m en profondeur pour toutes ses activités d’extraction des minéraux lourds. De plus, l’étude hydrogéologique menée par des experts malgaches a permis d’identifier que le volume d’eau qui sera utilisé par le projet ne représente que 0,05% de la quantité d’eau disponible dans la région de Toliara. En effet, le processus standard d’extraction des minérais sera à sec.

Nouvel essor socio-économique. Et ce n’est pas tout ! Cette compagnie minière s’engage également à privilégier le contenu local au cours du cycle de vie de la mine. Cela concerne notamment l’approvisionnement en matières consommables locaux et les achats des prestations de service dans les domaines du transport, de la restauration, de la sécurité et du Bâtiments et Travaux Publics (BTP). Ce qui constitue des opportunités non négligeables pour les petites et moyennes entreprises locales. Une chose dont on est sûr, ce projet d’extraction d’ilménite apportera des revenus considérables pour Madagascar et donnera un nouvel essor socio-économique en commençant dans sa région d’implantation. Rappelons que Base Toliara a déjà obtenu son permis environnemental en 2015. Les communautés locales attendent ainsi impatiemment les retombées économiques positives et directes de ce projet d’exploitation du sable minéralisé.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    DOMAINE LA SANTE DU TRAVAIL

  2. · Edit

    Bonjour,je suis une candidature pour interessé notre travaille avec l’annonce au television;ou poser mon CV ou autre dossier?

  3. Lisez bien les articles de Midi et du lien que vous avez partagé.
    Le permis environnemental a été délivré en 2015 et celui de l’exploitation en 2016.
    Ce n’est plus la période de la transition cher(e) ami(e).

  4. Ben voyons, les plus beaux sites de Madagascar vont être défigurés comme à Tôlagnaro où la destruction environnementale n’a même pas profité à la population ! Rien ne profitera a la population du Ranobe qui a déjà manifesté avec Mikéa , mais tout profitera à cette firme australienne, Base Toliara !
    De plus la délivrance de ce permis environnemental dans l’Aire Protégée de Ranobe des MIKEAS référencée sous le numéro PK 32, ce permis d’exploitation délivré pendant la période de la Transition est-il légal ? Ce gouvernement était seulement chargé de l’administration des affaires courantes du pays […].et devait s’abstenir de prendre de nouveaux engagements à long terme » https://information.tv5monde.com/afrique/madagascar-manifestation-tulear-contre-le-projet-toliara-sands-256455

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.