Accès aux services financiers : Madagascar a son premier Bureau d’Informations sur le Crédit

Les parties prenantes à la mise en place du BIC.

La facilitation de l’accès au crédit demeure, encore et toujours, une priorité pour le développement économique

La Banque Centrale de Madagascar (BFM) prend activement part aux efforts entrepris pour l’inclusion financière. Une manière pour cette institution- clé de l’économie de relever le défi afin de favoriser l’accès de tous aux services financiers, au crédit notamment, surtout pour les micros et petites entreprises. C’est dans ce cadre que la Banque Centrale a initié avec l’appui financier de la Société Financière Internationale (SFI) du groupe Banque mondiale, la mise en place du Bureau d’Informations sur le Crédit (BIC)

Garantie de réputation

Le BIC vise à réduire l’asymétrie d’informations entre les prêteurs et les emprunteurs et facilite ainsi l’octroi de crédit grâce au rapport de solvabilité fiable sur le prêteur. Il s’agit d’un outil permettant aux créanciers de répondre favorablement aux demandes de crédit des potentiels emprunteurs sur la base de la garantie de réputation à partir du scoring. En effet, le BIC produira un rapport de solvabilité, fiable, complète, exhaustive et à jour sur l’historique de crédit de l’emprunteur et ses habitudes de paiement. Du coup, ce rapport constituera une garantie de réputation permettant aux bons emprunteurs d’obtenir du crédit à un prix raisonnable. Le rapport de solvabilité constitue également un outil d’aide à la décision, fiable et facilement accessible pour les établissements de crédit dans leur processus d’octroi de crédit.

Le BIC va ainsi transformer radicalement l’industrie de crédit à Madagascar et favoriser l’accès du plus grand nombre aux services financiers et donc l’inclusion financière dans le pays.

Confidentialité

A noter que le fonctionnement du BIC obéit à la loi régissant les activités des Bureaux d’Information sur le Crédit, qui a été promulguée le 15 février 2018. Elle a pour objet de garantir l’utilisation des informations sur le crédit dans le respect des droits reconnus aux consommateurs, notamment de leur vie privée et leur consentement. Elle veille à la véracité, à l’exactitude et à la confidentialité des informations, en vue de minimiser les risques de crédit et contribuer au bon fonctionnement du secteur bancaire et des autres composantes du système financier. Suite à l’appel d’offres international lancé par BFM, CRIF S.p.A a été sélectionné pour développer et gérer le premier bureau de crédit privé à Madagascar. L’agrément en qualité de BIC a été octroyé par BFM à CRIF Madagascar en décembre 2018. CRIF S.p.A est l’actionnaire unique de CRIF Madagascar. Cette entité locale fonctionnera sous la supervision et le contrôle de « Banky Foiben’i Madagasikara ».

Modèle d’excellence

La cérémonie de lancement du BIC a eu lieu mercredi dernier au Carlton, en présence de Noro Vololona Harimisa , Garde des  Sceaux, ministre de la Justice Napetoke Marcel Rasonaivo, ministre de l’Economie et du Plan et bien évidemment du Gouverneur de la Banque Centrale Alain Rasolondraibe. Ce dernier a saisi cette occasion pour souligner l’importance pour notre pays d’avoir des institutions fortes, crédibles afin de sortir de la trappe de pauvreté, caractéristique des pays faiblement résilients. Il a souligné l’engagement de BFM d’y apporter sa contribution et sa détermination à devenir un modèle d’excellence, surtout dans la conduite de transformations structurelles. De même, BFM joue un rôle primordial pour la consolidation de la confiance, élément indispensable pour un environnement des affaires favorable. Ainsi, BFM veillera à ce que le BIC constitue véritablement un outil de services à valeur ajoutée bénéfique à tous les acteurs économiques. Présente également lors de cette cérémonie, Coralie Gevers, responsable des opérations de la Banque  mondiale à Madagascar a fait état des progrès réalisés durant ces quatre dernières années en faveur de la modernisation et de la diversification du secteur financier ayant permis à Madagascar d’avancer dans le classement de Doing Business. « La mise en place du Bureau d’Information sur le Crédit et la sélection de CRIF sont des illustrations des actions entreprises par BFM dans ce sens » a-t-elle souligné. Elle a terminé par un message fort pour la poursuite du soutien sans faille des partenaires techniques et financiers dans tout programme de développement du secteur financier.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire