Secteur de l’énergie : De nombreux projets d’exploration et de production en vue dans la région

Cette année sera déterminante pour l’avancement de nouveaux projets d’exploration et d’exploitation dans le secteur de l’énergie, à Madagascar, tout comme dans les autres pays de l’Afrique de l’Est et de l’Ouest. Madagascar figure parmi les pays surveillés de près par les investisseurs du secteur de l’énergie. En effet, la Grande Ile prévoit de lancer des appels d’offres  pour l’attribution de 44 blocs pétroliers. Cette tendance est également visible dans d’autres pays. En effet, après une année de rebond et de reprise, les anciens et nouveaux marchés africains des hydrocarbures ont la possibilité de consolider davantage la position du continent en tant que frontière pétrolière et gazière mondiale la plus attractive en 2019. Toutefois, la nouvelle année apporte également de nouvelles dynamiques et de nouveaux défis qui influenceront l’avenir du secteur, des élections présidentielles aux développements de mégaprojets, dans un contexte d’intensification de la concurrence internationale.

Ouverture de frontières. Cette année sera déterminante pour l’avancement de nouveaux projets d’exploration et de production en Afrique de l’Ouest et de l’Est. Les projets à surveiller comprennent notamment le développement du champ  de SNE au Sénégal, où les travaux d’études préliminaires sont en cours et où une décision finale d’investissement (FID) est attendue cette année par « Woodside Energy » et « Cairn Energy » ; l’exploitation du gisement pétrolifère Amdigh au Niger, où un programme de production de 5 millions USD par « Savannah Petroleum » devrait commencer prochainement; et l’ouverture du bassin sud de Lokichar au Kenya par « Tullow Oil », où la FID est également attendue avant la fin de l’année, alors que les tensions avec la communauté locale du Turkana montent.
Les appels d’offres en cours sur les principaux marchés des hydrocarbures africains existants, ainsi que les nouveaux comme le cas de Madagascar, indiqueront si l’Afrique confirmera davantage sa position de nouveau point chaud de l’exploration mondiale et parviendra à attirer les investissements nécessaires dans ses zones pétrolières et gazières. En tant que nouvelle frontière offshore prometteuse pour l’Afrique de l’Est, Madagascar propose 44 concessions jusqu’en mai 2019, qui n’ont jamais fait l’objet d’un appel d’offres ou été explorées auparavant. Pour un pays qui n’a pas encore découvert de pétrole majeur, cet appel d’offre est un réel pari.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.