Parc national d’Isalo : 160 000 plants à reboiser pour une restauration forestière

Jacaranda

A peu près 400 arbres ont été abattus dans le parc national d’Isalo situé dans la commune rurale de Ranohira, en raison d’une exploitation illicite identifiée en 2018. Pour pouvoir les compenser, « Madagascar National Parksen » partenariat avec le Programme de Lutte Anti-Erosive IV ou PLAE, a pris l’initiative de reboiser 160 .000 plants de janvier à mars de cette année. Il s’agit notamment des plants d’eucalyptus et d’acacia. Environ 3.200 jeunes plants ont été déjà mis en terre lors du lancement officiel de cette campagne de reboisement.

Retombées financières. Dans la foulée, « la déforestation est une des pressions majeures qui cause la perte de la biodiversité unique de notre Aire Protégée », a déploré Jean- Jacques Rakotoarivelo, le directeur du parc national d’Isalo. Ce projet ambitionne ainsi de réduire le niveau de menace des coupes de bois. En effet, la couverture végétale se verra augmentée par des espèces ligneuses, à croissance rapide. En parallèle, les retombées financières des bénéficiaires seront améliorées. Actuellement, huit pépiniéristes assurent la production de ces 160.000 plants qui seront ensuite rachetés pour le reboisement. Quant aux 23 adhérents, organisés en groupements, ils garantiront avec l’appui de « Madagascar National Parks », en leur qualité de maître d’œuvre délégué, la gestion du reboisement d’une superficie de 100ha.

Micro-projets. Par ailleurs, le « Parc National Isalo » multiplie chaque année les partenariats pour le développement de sa zone périphérique, et ce, au profit de la population riveraine. A titre d’illustration, une adduction d’eau potable dans le village d’Andremanero a été réalisée grâce à l’appui des partenaires comme le « Rugby School » de Londres et l’ « Association Manda Life ». Près de 117 ménages en bénéficient. En outre, le parc a assuré la construction des infrastructures comme le périmètre hydro-agricole dans le village d’Ianakandrarezo via les Parts des Recettes sur les Droits d’entrée dans les Aires Protégées (PRDEAP). Pour cette année, d’autres micro-projets tels que la réhabilitation du bureau de la Brigade de la Gendarmerie de Berenty et la construction du « Tranompokonolona » à Ilemby, sont en vue.

 Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.