11e édition de la FEPA : Plus de 200 exposants attendus

Les parties prenantes pour l’organisation de la FEPA 2019. (Photo : Yvon Ram)

La MPE (Malagasy Professionnels de l’Elevage) organise la 11e édition de la FEPA du 30 mai au 02 juin 2019 au stade MAKIS à Andohatapenaka.

« De nombreuses innovations auront lieu, cette fois-ci, comparées aux éditions précédentes. En effet, la FEPA sera une foire de l’Elevage, de la Pêche et de l’Agriculture. La complémentarité et la synergie entre ces trois secteurs y seront mises en exergue », a annoncé Rabearivelo Andriamananarivo, le PCA de la MPE lors d’une conférence de presse hier. « Il y aura plus de 200 exposants attendus durant cette manifestation économique d’envergure internationale. Divers produits touchant ces trois secteurs y seront exposés. On peut citer entre autres, les intrants, les équipements et matériels agricoles, les semences et les jeunes plants, les produits transformés et les produits artisanaux », a-t-il évoqué.

Exposition d’animaux. En outre, les acteurs œuvrant dans la préservation de l’environnement y participeront. D’autres innovations, « les visiteurs bénéficieront de partages d’expériences et de formations gratuites. Et de nombreux professionnels opérant dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche venant des autres pays européens et asiatiques et de l’Afrique du Sud, vont également venir à cette 11e édition de la FEPA. L’organisation des conférences-débats thématiques, n’est pas en reste », a-t-il poursuivi. Dans la même foulée, les organisateurs sollicitent à cette occasion, la population à consommer davantage notamment les produits d’élevage.  Il y aura également les aires d’exposition d’animaux d’élevage et domestiques comme les chiens de race, sans oublier les divers jeux et divertissements comme les ballades à cheval. Les démonstrations de la mécanisation agricole et de l’élevage en cage seront en même temps exposées durant la foire.

Coût de revient. Notons que cet événement est sponsorisé par Ar Biochem, le leader en matière de production et d’importation des intrants et des alimentations animales, ainsi que de la production de poussins d’un jour. « Notre objectif est de contribuer à la réduction du coût de revient des exploitants agricoles et des éleveurs », a exprimé Andriamitantsoa Jean Félicien,  responsable commercial de  l’entreprise. Quant à Heritiana Raoelimanana, représentant le ministère de tutelle, il a soulevé que l’Etat attire les investisseurs dans ces trois secteurs via la facilitation de l’accès au foncier ou la détaxation de certains matériels et équipement de production.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.